Acquisition de compétences financières durables grâce à Kinder-Cash et Sapristi

Aujourd’hui, un jeune sur cinq est endetté. Chez les jeunes adultes de 18 à 24 ans, il s’agit même d’une personne sur trois. Pour une prévention efficace de l’endettement, il est important que les jeunes apprennent à gérer leur argent de manière responsable et à développer des compétences financières à un stade précoce. Avec Kinder-Cash et Sapristi, Pro Juventute s'engage pour des compétences financières durables des enfants et des jeunes.

Il n’y pas si longtemps, les ordinateurs, les mobiles et les campagnes publicitaires pour enfants n’existaient pas. On faisait ses courses dans les magasins et on réglait ses achats en liquide. Depuis l’apparition du paiement numérique et des achats sur Internet, la notion d’argent est devenue plus abstraite. Dans la cour d’école, les nouvelles tendances sont souvent définies par des groupes de jeunes du même âge («groupes de pairs»).

Attention au piège de l’endettement

Pour les enfants et les jeunes, il est difficile de résister à cette pression. L’expérience montre qu’une fois qu’on est tombé dans le piège de l’endettement, il est difficile d’en ressortir. Une confrontation précoce à l’argent et à la consommation et les débats sur les valeurs sont déterminants pour éviter de tomber cette situation.

Compétences financières durables

Sapristi (pour les enfants de 5 à 8 ans) et Kinder-Cash (pour les jeunes de 10 à 13 ans) favorisent une gestion responsable de l’argent et de la consommation à l’école et à la maison. De plus, ces deux programmes de Pro Juventute aident les enfants et les jeunes à acquérir des compétences financières durables.

Sujets importants pour encourager une gestion raisonnable de l’argent et de la consommation

Comment les enfants et les jeunes apprennent-ils à bien gérer l’argent et la consommation et comment développent-ils leur compétence financière tôt?

Comment les enfants et les jeunes apprennent-ils à bien gérer l’argent et la consommation et comment développent-ils leur compétence financière tôt?

Il est très important que les parents parlent très tôt avec leurs enfants de l’argent et de la consommation et qu’ils les impliquent dans les décisions quotidiennes d’achat. Les parents devraient expliquer à leurs enfants pourquoi ils veulent ou doivent renoncer à quelque chose pour le moment, pourquoi ils choisissent un produit et pas l’autre lorsqu’ils font leurs courses au supermarché, ou qu’ils font une liste à la maison pour être moins tentés lors des courses. Ainsi les enfants se font une idée de ce que sont l’argent et la consommation.

Au fil des années, les jeunes devraient aussi apprendre combien coûte l’appartement de la famille, combien coûtent les primes d’assurance maladie ou combien les dépenses pour la voiture pèsent sur le budget familial. Grâce à cette implication, ils seront capables de comprendre le coût de la vie, que l’argent doit être réparti, qu’il est important de fixer des priorités et qu’il est nécessaire de constituer des réserves financières.

Depuis de nombreuses années, Pro Juventute encourage la transmission d’une gestion raisonnable de l’argent et de la consommation dans toute la Suisse. C’est pourquoi la Fondation a développé, avec des services spécialisés, différents outils pédagogiques et du matériel pour la maison.

Combien d’argent de poche est conseillé en Suisse? A partir de quand les parents devraient-ils donner de l’argent de poche et existe-t-il un tableau de l’argent de poche?

Combien d’argent de poche est conseillé en Suisse? A partir de quand les parents devraient-ils donner de l’argent de poche et existe-t-il un tableau de l’argent de poche?

Pro Juventute conseille aux parents de suivre les recommandations de Budget-conseil Suisse. Il s’agit des suivantes:

1e année d’école: 1 franc par semaine
2e année d’école: 2 francs par semaine
3e année d’école: 3 francs par semaine
4e année d’école: 4 francs par semaine
5e et 6e année d’école: 25 à 30 francs par mois
7e et 8e année d’école: 30 à 40 francs par mois
9e et 10e année d’école: 40 à 50 francs par mois

L’argent de poche donne à un enfant la possibilité de s’exercer à acheter et renoncer au sein de la société. Cet argent doit être pensé pour les dépenses qui pourraient être résumées par le concept de «plaisir». Les buts d’utilisation de l’argent de poche varient aussi fortement d’un enfant à l‘autre.

Cela a du sens de donner de l’argent de poche dès la 1e année d’école, même s’il s’agit d’un très petit montant hebdomadaire. Il n’y a pas de «trop tôt» ou de «trop tard». Mais lorsque les enfants n’ont la possibilité de s’exercer à dépenser de l’argent pendant la période de la scolarité obligatoire, cette expérience leur manque plus tard, alors qu’elle leur serait très utile pour faire face à leur premier salaire.

Jusqu’à quel âge les parents doivent-ils donner de l’argent de poche et quel modèle utiliser ensuite?

Jusqu’à quel âge les parents doivent-ils donner de l’argent de poche et quel modèle utiliser ensuite?

Pro Juventute conseille expressément de verser l’argent de poche régulièrement à une date précisément définie, comme c’est le cas pour le salaire des parents. Jusqu’à la 4e année d’école, le versement doit être hebdomadaire, à partir de la 5e année d’école il doit être mensuel. Le cadre temporel pour lequel le budget doit suffire s’élargit ainsi. Plus l’âge et l’expérience dans la gestion de l’argent augmentent, plus la responsabilité et les possibilités à offrir s’étendent. À partir de 13 ans, on peut proposer le «salaire jeunesse» comme modèle de financement.

Le principe du salaire jeunesse est simple: les jeunes reçoivent tôt – il est conseillé de commencer à l’âge de 12 ans – un montant fixe mensuel avec lequel ils doivent financer, sous leur propre responsabilité, la majeure partie de leurs dépenses courantes. Tous les domaines pour lesquels les parents transfèrent la compétence à leur enfant sont inclus dans le salaire jeunesse.

Avec le salaire jeunesse, les compétences et la responsabilité sont réparties entre les parents et les jeunes pour:
- les dépenses courantes nécessaires des jeunes (vêtements, coiffeur, vélo, mobile, sport, loisirs, etc.)
- d’autres domaines de la vie des jeunes (chambre, école, etc.) ainsi que de la vie commune en famille.

Le salaire jeunesse encourage la responsabilité individuelle et l’autonomie des jeunes. Les parents doivent avoir confiance dans les capacités de leur enfant pour pouvoir introduire le salaire jeunesse.
Le salaire jeunesse ne comprend que les frais qui seraient de toute façon supportés par la famille. Il doit correspondre aux dépenses engagées jusque là par les parents pour l’enfant, ainsi qu’au standard de vie et au budget familial. Le modèle convient de ce fait aux familles de toutes tranches de revenus. 

Vous trouverez toutes les informations concernant le modèle du salaire jeunesse sur www.jugendlohn.ch.

Que peuvent faire les parents pour empêcher que leurs enfants aient des dettes et comment doivent-ils réagir s’ils en ont déjà?

Que peuvent faire les parents pour empêcher que leurs enfants aient des dettes et comment doivent-ils réagir s’ils en ont déjà?

Pro Juventute conseille à tous les parents d’aborder le sujet, malheureusement souvent encore tabou, de l’argent et de parler le plus ouvertement et le plus tôt possible des questions d’argent avec leurs enfants. Une communication ouverte sur l’argent et la consommation dans la famille est la meilleure méthode de prévention de l’endettement.

Si les enfants ou les jeunes contractent tout de même des dettes, les parents doivent prendre le problème au sérieux et en parler avec leur enfant. Pourquoi ne m’en as-tu pas parlé, je suis là pour toi? Cette acquisition ou cet achat était vraiment important pour toi? Que se serait-il passé si tu avais dû y renoncer? Ces questions, et d’autres, aident les deux parties à régler la situation.

Il est important de trouver ensemble un moyen de régler cette dette. Les enfants et les jeunes doivent apprendre, dans une telle situation, que les dettes qu’ils ont causées doivent être remboursées. Sortir d’une telle situation difficile est une expérience précieuse pour la vie sans les parents, où différents acteurs du marché se disputent l’attention des jeunes adultes, même si l’achat doit se faire en utilisant de l’argent d’autrui.

En cas d’incertitudes sur les dettes existantes, Pro Juventute conseille aux parents de demander conseil à un service de consultation sur l’endettement. Voir sur ce point: www.dettes.ch.

Partager ce contenu
share
medienprofis_workshop.jpg

Pros des médias – gérer Internet et les nouveaux médias en sécurité

Ateliers et cours pour une utilisation responsable des médias par les enfants et les jeunes.

spende.jpg

Partagez votre bonheur - chaque don compte!

C’est grâce à votre soutien que 300'000 enfants et jeunes reçoivent chaque année de l'aide et du soutien.

Fondation Pro Juventute
Bureau Suisse romande
Place Chauderon 24
1003 Lausanne
Tel: +41 21 622 08 17
Fax: +41 21 622 08 11