«Moins de pression. Plus d’enfance.»

Aujourd’hui, la pression et le surmenage ne sont plus l’apanage des adultes. Les enfants et les jeunes souffrent de plus en plus du stress, avec des conséquences souvent graves pour leur santé. Avec la campagne nationale «Moins de pression. Plus d’enfance.», Pro Juventute attire l’attention sur ce problème croissant et invite les parents, le personnel éducatif et enseignant à modifier leur façon de penser et leur comportement.

En Suisse, 27 % des enfants de 11 ans souffrent de troubles du sommeil. 15 % d’entre eux se plaignent d’un abattement permanent. 12 % ont régulièrement des maux de tête. Les résultats d’une étude de l’OMS sur la santé des écoliers ont de quoi faire réfléchir. Les enfants suisses souffrent de plus en plus de symptômes typiques du stress. La situation n’est pas meilleure chez les 15-21 ans. La moitié des jeunes se sentent souvent ou très souvent stressés ou débordés, comme l’a montré l’étude Juvenir publiée en 2015. Si la pression se maintient dans le temps, des symptômes tels que les maux de tête ou de ventre, la lassitude et l’insomnie peuvent devenir chroniques et peuvent provoquer des épisodes dépressifs ou même des pensées suicidaires.

Laissons les enfants profiter de leur enfance

La campagne actuelle «Moins de pression. Plus d’enfance.» de Pro Juventute s’adresse avant tout aux parents et aux personnes investies de l’autorité parentale, mais aussi aux écoles, aux entreprises formatrices et aux autres acteurs gravitant autour des enfants et des jeunes. Son objectif est de sensibiliser ces groupes cibles au problème et de les inciter à réduire le stress infligé aux jeunes. «Les enfants naissent avec le désir d’apprendre», affirme Katja Wiesendanger. «Il nous incombe de le préserver. Car grâce à leur propre motivation, ils acquièrent par le jeu des compétences précieuses, telles que les relations avec les autres enfants et la gestion des conflits.» Si les enfants et les jeunes n’ont pas suffisamment de temps pour les choses qu’ils aiment spontanément faire, ils perdent leur motivation, sont insatisfaits et stressés.

C’est pourquoi Pro Juventute encourage et demande des changements permettant aux enfants et aux jeunes d’avoir de suffisamment de temps libre, géré en autonomie, en dehors de l’école. Plus d’infos sur: stress.projuventute.ch

Partager ce contenu
share
Fondation Pro Juventute
Bureau Suisse romande
Place Chauderon 24
1003 Lausanne
Tel.: +41 21 622 08 17
Fax: +41 21 622 08 11