Des spécialistes tirent la sonnette d’alarme: les patientes soupçonnées d’anorexie sont de plus en plus jeunes

20.01.2015

Pro Juventute considère comme une mission de prévention capitale de conforter les jeunes dans une image positive de leur corps

les hospitalisations pour cause d’anorexie ont augmenté de 30 pour cent ces trois dernières années. Selon des récentes déclarations du personnel de l’hôpital d’Argovie, de plus en plus de très jeunes patientes sont touchées. Car les jeunes subissent de plus en plus de pression via les médias sociaux, si bien que leur rapport perturbé à leur propre corps n’est plus considéré comme une maladie, mais plutôt comme un style de vie. Une enquête représentative réalisée par Pro Juventute, l’organisation qui œuvre en faveur des jeunes, confirme que les images de corps parfaits véhiculées exercent une pression, qui peut être accentuée par les médias sociaux. L’organisation attire par conséquent l’attention aujourd’hui, à l’occasion des récentes déclarations des soignants de l’hôpital, sur le fait que les jeunes ont besoin d’être informés d’urgence.

Pour Pro Juventute, les expériences faites par les soignants de l’hôpital montrent que l’information et le renforcement des jeunes dans une image positive d’eux-mêmes et de leur corps doivent être l’une des principales missions dans les domaines de la prévention et des soins de santé préventifs, comme le constate la Fondation aujourd’hui dans un récent communiqué. Alors qu’avant, une patiente typique souffrant d’anorexie avait 15 ans, des fillettes de 9 ans, c’est-à-dire au stade de la pré-puberté, sont maintenant parfois touchées. La médecin cheffe du centre de compétences en comportements alimentaires, obésité et métabolisme de l’hôpital de Zofingen, Bettina Isenschmid, tire la sonnette d’alarme dans des récents communiqués de presse, car le nombre de patientes souffrant de troubles alimentaires a considérablement augmenté ces dernières années. On observe par ailleurs que de très jeunes patientes sont soupçonnées de faire de l’anorexie. Au total, dans toute la Suisse, les personnes hospitalisées pour de l’anorexie ont augmenté de trente pour cent en 2013 par rapport à 2010. La pression sur l’apparence et la perception de soi est véhiculée de plus en plus via les médias sociaux et Internet.

Une enquête représentative montre qu’un cinquième des jeunes subit la pression créée par des images de perfection

L’organisation pour les jeunes, Pro Juventute, confirme cette tendance. Les idéaux excessifs auxquels les jeunes sont en permanence confrontés dans la société, dans les médias et sur les plateformes sociales exercent sur eux une forte pression psychologique qui influe sur le développement de leur image d’eux-mêmes et de leur corps. Une enquête représentative réalisée auprès de 1 000 jeunes dans toute la Suisse*, et publiée en 2014, a révélé que 22% des jeunes interrogés indiquent qu’ils sont déstabilisés ou même en proie à des crises lorsqu’ils regardent des photos de jeunes de leur âge ou se comparent à leur vie et à leur apparence. Presque une fille sur trois (28%) est affectée par ces comparaisons constantes. L’enquête a également montré que la comparaison avec des images idéales est principalement faite en ligne par les jeunes: 52% indiquent qu’ils se comparent sur Facebook, 41% sur Internet en général, 37% sur Instagram et seulement 28% à la télévision, 20% dans les magazines, 12% dans les journaux.

L’estime de soi et l’apparence comme thèmes importants lors des consultations de jeunes

Plusieurs fois par jour, des jeunes composent le numéro d‘urgence 147 de Pro Juventute pour poser des questions ou exposer leurs difficultés en rapport avec leur estime de soi et leur apparence. Moana Crescionini, conseillère de longue date au numéro d’appel d’urgence: «L’énorme pression est véritablement palpable lors de nombreux entretiens. On a la fillette de 13 ans, qui s’automutile par désespoir depuis des mois parce qu’elle se trouve horrible et ennuyeuse en comparaison des photos parfaites postées par les autres sur Facebook. Ou le jeune de 15 ans qui, en raison de son entraînement intensif de fitness, ne trouve pratiquement plus le temps de rencontrer ses copains en étant détendu. Mais il a peur de ne jamais trouver une copine s’il n’est pas musclé.» Au numéro d‘appel d’urgence 147 de Pro Juventute, des spécialistes aident les enfants et les jeunes 24 heures sur 24 et 365 jours par an. Ceux qui ont besoin d’aide peuvent bénéficier de conseils par téléphone ou par SMS en composant le numéro 147, ou par courriel, chat ou web-self-service sur le site www.147.ch.

Campagne nationale pour les jeunes «La vraie vie»

La campagne nationale «la vraie vie» de pro Juventute montre par conséquent aux jeunes, à l’aide d’un spot télévisé, d’affiches, d’aide-mémoire et d’actions dans les écoles, que la vie apparemment parfaite des autres ne correspond pas à la réalité. Sur la plateforme en ligne www.projuventute.ch/lavraievie, les jeunes, les parents, les enseignants et les spécialistes trouvent des informations et du matériel sur ce thème.

*) Enquête représentative en ligne: institut de sondage gfk, 2014, mandatée par Pro Juventute.

Pour des interviews et des informations complémentaires:

Pro Juventute
Bernhard Bürki
Responsable Communication / Porte-parole
Thurgauerstrasse 39, Postfach
8050 Zürich
Tél.: 044 256 77 22
Fax: 044 256 77 78
Pro Juventute
Irene Meier
Responsable Politique
Thurgauerstrasse 39,
Postfach
8050 Zürich
Tél.: +41 44 256 77 36
Mobile: +41 79 501 24 23

Nous unissons nos forces pour aider les enfants, les jeunes et leurs parents en Suisse

Pro Juventute soutient les enfants, les jeunes et leurs parents sur le chemin de la responsabilité personnelle et sociale. La fondation propose une aide aussi directe qu’efficace au travers de prestations variées. Elle propose des prestations de service passionnantes et populaires telles que Conseils + aide 147 ou les Conseils aux parents de Pro Juventute. Plus de 265’000 enfants et jeunes et 100’000 parents en bénéficient chaque année dans toute la Suisse.

Partager ce contenu
share
Fondation Pro Juventute
Bureau Suisse romande
Place Chauderon 24
1003 Lausanne
Tél.: +41 21 622 08 17
Fax: +41 21 622 08 11
Ce site Internet utilise des cookies pour assurer aux visiteurs une expérience en ligne optimale. En utilisant notre site, vous acceptez notre déclaration de confidentialité.