Les organisations du domaine de l’enfance et de la jeunesse exigent une stratégie post-coronavirus

Zurich, le 29 avril 2021 – Dans un appel urgent, une large alliance d'organisations œuvrant en faveur des enfants et des jeunes en Suisse exige des perspectives pour la jeune génération dans la situation actuelle de pandémie du coronavirus. Il a été démontré scientifiquement que les enfants et les jeunes sont soumis à une forte pression psychologique ; en outre, ils sont inquiets pour l'avenir et n'ont jusqu’à présent pas été suffisamment inclus dans le débat. Il est temps maintenant de prendre au sérieux les besoins des enfants et des jeunes, de valoriser la solidarité dont ils ont fait preuve et de leur offrir de réelles perspectives avec une stratégie post-coronavirus.

Les étapes d'assouplissement des mesures qui ont été décidées par le Conseil fédéral à partir du 19 avril 2021 ne répondent guère aux principales préoccupations et demandes de la jeune génération. Dans le modèle en trois phases présenté par le Conseil fédéral, la prise en compte spécifique des enfants, des jeunes et des jeunes adultes fait totalement défaut. Pour une large alliance d'organisations qui travaillent quotidiennement avec ce groupe cible, cette situation est très insatisfaisante.

L’appel exige le droit de participer aux décisions et des perspectives d'avenir

C’est pourquoi l’alliance soumet dans son appel des propositions concrètes de solutions au Conseil fédéral, à l'OFSP et aux autorités cantonales. Les jeunes, les jeunes adultes et les représentant-e-s des organisations et associations dans le domaine de l'enfance et de la jeunesse doivent être régulièrement et systématiquement consultés et inclus dans la procédure de consultation liée à des prises de décisions.

En outre, il convient maintenant d'élaborer une stratégie post-coronavirus qui englobe tous les domaines de la vie, tels que l’école, les loisirs et la famille, ainsi que toutes les générations. Cette stratégie doit prendre en considération les conséquences de la pandémie à moyen et long terme en ce qui concerne l’égalité des chances, la pauvreté et la santé psychique et atténuer ces conséquences avec des mesures durables. 

Récompenser la solidarité et renforcer les structures

Par solidarité, le bien-être et les besoins des jeunes devraient désormais faire l'objet d'une plus grande attention. Les jeunes ne doivent en aucun cas être désavantagés en ce qui concerne le certificat COVID-19 ou par rapport à d’éventuels privilèges accordés aux personnes vaccinées. 

Le secteur public doit rapidement développer les offres psychosociales et les services psychiatriques pour enfants et jeunes et également assurer l’existence de ces services à moyen terme. Les points de contact, les services de conseil et les centres spécialisés dans le domaine de l’animation socioculturelle enfance et jeunesse et des organisations de l’enfance et de la jeunesse doivent bénéficier d'un soutien financier plus important.

Les structures qui soutiennent les jeunes dans la transition entre l'école et la formation professionnelle ou supérieure ainsi que les jeunes qui se retrouvent sans place d’apprentissage ou possibilité de formation devraient être rapidement renforcées et leurs capacités devraient être étendues.

Le texte complet de l'appel se trouve dans le document séparé.

L'alliance

L'appel a été lancé par l'Association faîtière suisse pour l’animation enfance et jeunesse en milieu ouvert (DOJ/AFAJ), la Fondation Pro Juventute Suisse, le Conseil Suisse des Activités de Jeunesse (CSAJ), UNICEF Suisse et Liechtenstein et IG Sport Schweiz. De nombreuses autres organisations du domaine de l'enfance et de la jeunesse, telles que Pro Familia Suisse, Infoklick.ch, Intermundo, Fanarbeit Suisse, Protection de l’enfance Suisse, Mouvemente Scout Suisse, Campus Démocratie, CEVI Suisse, Jungwacht Blauring, Alliance Enfance, Fédération Suisse des Parlements des Jeunes FSPJ, Fédération Suisse des clubs et des festivals de musiques actuelles PETZI et autres, ont rejoint l'alliance. L'alliance continue de s’élargir et est également soutenue avec des déclarations par des personnes du milieu politique et de l'administration.