Histoire

La fondation Pro Juventute est forte de plus d’un siècle de réussites – une histoire mouvementée et riche d’enseignements.
Image
Les enfants célèbrent le 50e anniversaire de Pro Juventute.

En complément à cette chronologie, tous les documents historiques sont librement accessibles dans les Archives Sociales Suisses à Zurich.

2019

En 2019, Pro Juventute se réorganise afin d’assurer à long terme sa présence locale dans toutes les régions de la Suisse. Au lieu des organisations Pro Juventute cantonales, les activités locales seront à l’avenir concentrées dans cinq centres régionaux. La mise en œuvre est prévue pour l’automne 2019 avec la région pionnière de Suisse centrale et se poursuivra ensuite par étapes. Le 20 novembre, à l’occasion de la Journée des droits de l’enfant, plus de 850 enfants célèbrent les 30 ans de la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant en présence du Conseiller fédéral Alain Berset sur la Bundesplatz à Berne. Ils se sont informés sur leurs droits en tant qu’enfants et jeunes dans notre société et ont fait part de leurs exigences à la politique et à la société.
 

2018

Les CFF et le service de Prévention et promotion de la santé du canton de Zurich, en collaboration avec Pro Juventute et d’autres partenaires, mènent une campagne commune de prévention du suicide. Cette campagne montre aux jeunes comment venir en aide à un·e ami·e ayant des pensées suicidaires. Cinq jeunes adultes parlent de leurs expériences dans de courts clips et encouragent à aborder ce sujet tabou et à demander de l’aide. Pro Juventute continue de développer ses services de conseil en appliquant le principe de la participation des pairs (peer participation) et applique ce principe aux consultations. Depuis le 1er avril, les cinq premier·ère·s conseiller·ère·s «peer» offrent un soutien par chat, tous les lundis soir dans un premier temps. Ils sont accompagnés par un·e peer coach expérimenté·e. Ce·tte professionnel·le formé·e donne des conseils, attire l’attention sur les dangers, peut être appelé·e par les jeunes pour obtenir du soutien, intervenir directement dans le chat en cas d’urgence ou déclencher une intervention de crise. En Suisse, les enfants ne jouent dehors de manière indépendante et sans surveillance pendant seulement 29 minutes par jour. C’est le résultat d’une étude mandatée par Pro Juventute en 2016. Le festival du jeu Pro Juventute des 25 et 26 mai 2018 à Bienne a pour but de promouvoir le développement de villes jouables et de contribuer à la discussion sur le rôle du jeu dans les processus de développement urbain.
 

2017

Pro Juventute réorganise à partir du 1er juillet 2017 ses services de conseil en Suisse romande et mène désormais elle-même les consultations, qui étaient auparavant mandatées en externe à l’association Telme. Pro Juventute soutient désormais les jeunes dans leur recherche d’apprentissage grâce aux entretiens fictifs. En 2016, Pro Juventute a mené un projet pilote dans quatre cantons de Suisse alémanique, qui a suscité un grand intérêt dans les écoles. La Fondation inclut donc fermement l’offre dans le programme de prévention du chômage des jeunes. La pression et le surmenage ne touchent plus uniquement le quotidien des adultes. Les enfants et les jeunes aussi souffrent de plus en plus du stress, ce qui a souvent de graves conséquences sur leur santé. Avec la campagne nationale «Moins de pression. Plus d’enfance.», Pro Juventute attire l’attention sur ce problème croissant et appelle les parents, les personnes chargées de l’éducation et les enseignant·e·s à repenser le système et à agir.
 

2016

Pro Juventute développe un test de compétences médiatiques basé sur le Web en collaboration avec la Haute école pédagogique de Schwyz, sous la direction du Professeur Dominik Petko. Ce test permet aux enseignant·e·s d’évaluer leurs classes sur une base scientifique et statistique solide. Sur la base de cette évaluation, le matériel pédagogique approprié sur les compétences médiatiques leur est alors recommandé. Alors que, dans les années 70, les enfants passaient une grande partie de leur temps libre à l’extérieur et se défoulaient pendant 3 à 4 heures par jour, une étude mandatée par Pro Juventute montre que les enfants suisses alémaniques ne passent en moyenne que 32 minutes par jour à jouer dehors sans surveillance, et les enfants romands seulement 20 minutes. Un enfant sur trois dans notre pays ne peut pas du tout jouer dehors ou seulement sous la surveillance constante d’adultes. Pro Juventute demande donc que le développement spatial et urbain prenne au sérieux les besoins des enfants en matière d’espaces de liberté dans leur environnement de vie et leur accorde une plus grande considération.
 

2015

Lancement des «Conseils aux moniteurs jeunesse», une consultation accessible 24 heures sur 24 pour les personnes en charge d’enfants et adolescents dans les organisations de loisirs, sportives et pour la jeunesse. Prise en charge transitoire des services spécialisés «mira» pour la prévention de la violence sexuelle dans le domaine des loisirs. Lancement du programme «Réorientation professionnelle» pour lutter contre le chômage des jeunes, car environ 20 000 jeunes adultes sont sans emploi en Suisse. Lancement d’une campagne de mobilisation et de sensibilisation «Espace de liberté – plus de place pour les enfants!», pour retrouver plus d’espace pour les enfants.
 

2014

En 2014, grâce aux dons et aux donations de la population, des acteurs économiques et politiques, près de 300 000 enfants et jeunes et 100 000 parents ont pu à nouveau être aidés via des programmes et des activités de Pro Juventute. Et pour être toujours là où le besoin de soutien est le plus présent, de nouveaux projets sont développés. En collaboration avec le canton de Bâle-Ville, Pro Juventute élargit le spectre des thèmes traités dans ses Messages aux parents, qui ont fait leurs preuves, et propose depuis 2014 de l’aide aux parents avec le guide «Message spécial adolescents», qu’elle a récemment conçu. L’offre Conseils + aide 147 est complétée par les conseils par courriel et par la possibilité de conseils en ligne pour les classes. Et, avec la campagne nationale pour les jeunes «La vraie vie», Pro Juventute conforte les jeunes dans une image positive d’eux-mêmes et de leur corps. Dans les régions également, Pro Juventute est active: Des enfants du canton de Soleure reçoivent, par exemple, de l'aide grâce à la mise en place des heures d'étude encadrées. À Berne, Pro Juventute permet à des jeunes, par le biais de bourses aux jobs locales, d’accéder à des offres d’emploi adaptées pendant leur temps libre. Pro Juventute s’engage par ailleurs avec les grosses œuvres d’entraide et associations suisses, ainsi que des personnalité au sein de la population pour le respect des droits de l’homme en Suisse, sous l’intitulé «Les droits de l’homme sont des droits suisses».
 

2013

Lancement de la campagne nationale d’information sur le sexting. Les ateliers scolaires Pros des médias sont étendus à toute la Suisse. Avec l’introduction de la consultation par SMS dans le Tessin, les enfants et les jeunes peuvent désormais s’adresser à Conseils + aide 147 par téléphone, SMS, chat et self-service Internet dans toute la Suisse.
 

2012

Au cours de l’année de son centenaire, Pro Juventute a lancé plusieurs grands projets: avec le projet pour les enfants «Donner une voix aux enfants», qui a duré un an et demi, Pro Juventute a porté les besoins des jeunes à l’attention de la population, elle a créé Conseils aux parents, lancé la campagne de sensibilisation «Stop au cyber-mobbing» et s’est engagée pour la transmission de compétences financières et médiatiques dans le plan d’études. En outre, son guide «Conciliation de la famille et du travail» a été publié. Pour son centième anniversaire, la Fondation, en grande partie financée par des dons, a pu, pour la première fois depuis 15 ans, présenter une comptabilité équilibrée, après une période d'assainissement de trois ans.
 

2011

La Fondation élabore le guide pratique «Pro Juventute Notre enfant» pour les parents de langue étrangère. À l’automne, Pro Juventute mène la première campagne de prévention nationale contre le suicide des jeunes en Suisse.
 

2010

Lancierung «Ich bin Pro Juventute»: Bundesrat Didier Burkhalter wird offizieller Pro Juventute-Botschafter. Über 30 Schweizer Persönlichkeiten aus Politik, Wirtschaft, Kultur und Sport engagieren sich als Pro Juventute-Botschafter mit dem Claim «Ich bin Pro Juventute». Pro Juventute führt das Sozialkompetenz-Lehrmittel Pro Juventute What's up ein und lanciert Pro Juventute Gametest.
 

2009

Pro Juventute démarre les projets Handyprofis, Kinder-Cash et Sapristi. L'Office fédéral de la communication décerne à Handyprofis le prix «Chevalier de la communication».
 

2007

Pro Juventute lance sa pétition nationale «Stop à la violence sournoise». La fondation demande par ce biais une réglementation harmonisée et efficace en matière de protection de l’enfance et de la jeunesse dans le domaine des médias en Suisse.
 

2001

Démarrage du projet de formation de Pro Juventute «Kinder lernen ihre Rechte kennen» (les enfants apprennent à connaître leurs droits). Ce dernier a pour but d'informer les écoliers dans les cantons sur leurs droits découlant de la Convention de l’ONU relative aux droits de l’enfant, ratifiée par la Suisse en 1997.
 

1999

La ligne d’aide Conseils + aide 147 de Pro Juventute est en service jour et nuit dans toute la Suisse pour les enfants et les jeunes.
 

1992

Création du nouveau service d'assistance téléphonique «Help-o-Fon», prédécesseur du service Conseils + aide 147 de Pro Juventute.
 

1978

La plupart des districts Pro Juventute organise des actions de passeport-vacances.
 

1973

Fondée en 1926, l’Œuvre des enfants de la grand-route est dissoute suite aux virulentes critiques de la presse et aux pressions exercées par l’opinion publique. Avec l’aide des autorités, Pro Juventute a arraché 586 enfants à leurs familles nomades pour les contraindre à la sédentarité.

1970

Pro Juventute distribue pour la première fois ses nouveaux Messages aux parents à tous les parents de nouveau-nés zurichois et bâlois.
 

1961

Le cirque d’enfants «Robinson» part en tournée pour la première fois. Il existe encore aujourd'hui.
 

1954

Ouverture des premières places de jeu Robinson à Rüschlikon et Zürich-Wipkingen.
 

1942

Premiers cours de puériculture avec des sages-femmes Pro Juventute. Pour la formation des jeunes parents viennent ensuite les consultations pour les mères et les pères, l'extension des Messages aux parents de Pro Juventute et le classique des guides «La première année de vie de l’enfant».
 

1926

L’Œuvre des enfants de la grand-route est fondée dans le but d’«éduquer les enfants nomades à la sédentarité et au travail».
 

1912

Création de la Fondation Pro Juventute sous le patronage de la «Société suisse d'utilité publique», afin de combattre la tuberculose chez les enfants et les jeunes.