Développement et Santé

Dire ses premiers mots et apprendre à comprendre

Chaque enfant a son propre rythme de développement. Ceci apparaît de manière évidente lors de l’apprentissage de la parole. Certains enfants prononcent leurs premiers mots à la fin de la première année de vie, d’autres ont besoin d’un peu plus de temps.
Image
Une mère parle à son enfant.

L’enfant prononce-t-il déjà quelques mots? Ou cet événement est-il encore attendu avec impatience? Le développement du langage est différent pour chaque enfant. Certains enfants commencent à dire quelques mots à la fin de la première année de vie, d’autres prennent leur temps, jusqu’à l’âge de vingt mois ou plus. Même si les autres enfants du même âge parlent beaucoup mieux, tant que l’enfant entend bien, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Bien qu’il ne puisse pas encore s’exprimer ou seulement de manière très partielle, il comprend probablement déjà quelques mots, voire beaucoup. 

Écouter et apprendre

L’intérêt de l’enfant pour la conversation ne cesse d’augmenter. Il écoute attentivement et est lui-même très actif: il apporte des objets et veut savoir comment ils fonctionnent et comment ils s’appellent. Et il montre toujours les mêmes images, comme s’il voulait vérifier et pratiquer chaque jour à nouveau sa connaissance de la langue. De cette façon, l’enfant acquiert déjà une première compréhension du langage pour les objets quotidiens, les activités ou les personnes familières. Si ses parents lui demandent d’aller chercher son bonnet, il s’empressera de le faire.

Quand les mots manquent 

À cet âge, de nombreux enfants comprennent déjà ce qui est dit bien mieux qu’ils ne peuvent le dire eux-mêmes. Si l’enfant n’est pas encore capable d’exprimer ce qu’il veut, cela peut le mettre en colère ou entraîner des réactions maladroites envers les autres enfants. Lorsque les mots lui manquent, il est par exemple susceptible de pousser, frapper ou même mordre. Cela n’exprime pas nécessairement un mécontentement, mais peut aussi être une invitation à jouer ou une tentative de prise de contact. Ces problèmes de communication ne doivent pas inquiéter les parents – l’enfant ne finira pas isolé à cause de ça. Il traverse des étapes tout à fait normales de son développement langagier et social.

Les enfants ont besoin de nombreuses occasions de se familiariser avec les conversations.

Commenter les actions et les intentions

La parole et le langage se développent toujours davantage, et l’enfant apprend à s’exprimer. Dans cette phase, les parents peuvent aider l’enfant en l’observant attentivement et, en cas de conflit, en essayant de mettre des mots sur ses actions ou ses intentions et en proposant éventuellement des solutions. Par exemple: «Tu voulais à l’instant jouer avec la poupée. Mais c’est celle de Lisa, et elle l’avait en premier. Pourquoi ne prends-tu pas ton ours en peluche? Ils peuvent peut-être se dire bonjour?»

Bavardage enfantin

Beaucoup d’enfants aiment bavarder sans pour autant que les sons émis ne soient des mots réels. Ils imitent ainsi les modèles de discours qu’ils entendent au quotidien. Si les parents écoutent attentivement lorsque l’enfant joue seul ou est éveillé dans son lit, ils peuvent parfois se reconnaître dans ses bavardages. N’est-ce pas exactement comme des parents qui parlent à un·e ami·e au téléphone ou qui grondent le chien? Les enfants imitent également avec enthousiasme les sons ambiants, comme ceux des moyens de transport tels que l’avion, la voiture ou le train. Ils aiment aussi particulièrement imiter les bruits d’animaux. Dans cette phase, ils font référence aux différents animaux avec leurs sons caractéristiques. Par exemple, «woof woof» signifie chien et «ron ron» signifie cochon. 

Expérimenter avec les sons et les syllabes 

Même si la plupart des propos sont encore incompréhensibles, il est important que les parents prennent part aux «conversations» et aux bavardages de leur enfant. S’il perçoit de l’intérêt, il expérimentera davantage avec les sons, les syllabes et les mots. Ces expériences constituent une base pour le développement du langage. Les enfants ont besoin de nombreuses occasions de se familiariser avec les conversations. Dans la vie quotidienne, les parents peuvent impliquer l’enfant dans leurs activités. Lorsque vous épluchez des pommes de terre par exemple, expliquez qu’il y a de la purée à midi, que la salade doit être bien lavée et que le chat miaule aussi fort parce qu’il a faim. 

Langage, mouvement, mélodie

Les parents peuvent également faire le bonheur de leurs enfants avec des rimes, des jeux de doigts, des chansons, des jeux de danse, accompagnés de gestes et de mouvements. La mélodie et le rythme intéressent l’enfant bien plus que le texte. Les premiers mots sont souvent prononcés de façon imprécise et incorrecte. Les parents doivent s’abstenir de toute correction et simplement veiller à utiliser les termes corrects. C’est tout ce qu’il faut au début. Les créations amusantes de l’enfant font le bonheur des parents: la tomate s’appelle «mote», le scarabée «cabé». Vous pouvez également filmer de temps en temps les «conversations» pour les garder en souvenir. 

Image
Messages aux parents 1ère année.

Messages aux parents de Pro Juventute

Ce texte est un extrait du Message aux parents n°15 «Votre enfant a un an et quatre mois».

De nombreuses communes offrent les Messages aux parents

Pour le premier enfant, de nombreuses communes et villes offrent aux jeunes parents un abonnement aux Messages aux parents de Pro Juventute. Certaines communes limitent ce cadeau à la première année de vie, tandis que d’autres offrent les Messages aux parents jusqu’à la sixième année. Vérifiez si votre commune de résidence finance les Messages aux parents.

Entrez votre code postal et sélectionnez votre lieu de domicile dans la liste.