Développement et Santé

Pourquoi les enfants discrets sont souvent mal compris

Nous vivons dans une société caractérisée par des comportements extravertis: nous croyons souvent que les enfants ouverts et sociables sont plus capables que les enfants discrets. Les enfants réservés et introvertis pensent qu’ils doivent s’adapter et s’ouvrir davantage. Il peut arriver qu’ils ne reconnaissent pas ou qu’ils négligent leurs précieuses qualités et facultés. Nous devons changer cela.
Image
Pourquoi les enfants discrets sont souvent mal compris

Auteur: Susanne Schild
Lorsqu'elle n’est pas occupée à sensibiliser son entourage à l’introversion, Susanne Schild travaille au service des ressources humaines d’une banque.

Luca a onze ans et est en cinquième. L’enseignante dit qu’il est trop calme à l’école et qu’il devrait prendre la parole plus souvent. Après l’école, il se retire dans sa chambre et joue seul. Il aime bien faire ça. Néanmoins, ses parents ne cessent de lui demander pourquoi il ne voit pas plus souvent d’autres enfants et pourquoi il est si réservé à l’école alors même qu’il est bon élève.

Timidité et introversion, pas la même chose

Luca est considéré comme timide par les autres. En réalité, il est juste introverti. Il y a une grande différence. Les enfants timides ont peur d’être jugés par autrui. Ils sont inhibés socialement et ne veulent pas être au centre de l’attention. Comme la timidité est une caractéristique acquise qui repose en partie sur des expériences négatives, on peut s’en séparer. Habituellement, la timidité diminue avec l’âge.

En revanche, l’introversion est une disposition qui ne peut être écartée. Être introverti∙e, c’est se concentrer davantage sur ses pensées que sur l’extérieur. Cela est dû au fait que le cerveau des introverti∙e∙s traite les stimuli entrants de manière plus approfondie et est déjà très actif au repos. Les personnes introverties perdent de l’énergie lorsqu’elles sont avec d’autres personnes pendant trop longtemps. Elles sont comme des batteries qui ont besoin de repos et de temps en solitaire pour se recharger. Par conséquent, elles semblent plutôt plongées en elles-mêmes, calmes et pensives.

L’inverse est vrai pour les personnes à disposition extravertie: elles se remplissent d’énergie en étant avec les autres, elles sont comme des moulins à vent qui ont besoin d’action et de mouvement pour se sentir bien. Les extraverti∙e∙s ont besoin de plus de stimuli de l’extérieur, les traitent plus rapidement et peuvent s’adapter immédiatement aux changements de sujets et de personnes dans les conversations. Les personnes extraverties sont davantage perçues comme étant communicatives, actives et énergiques.

L’introversion a fait l’objet d’une évaluation au fil des décennies

Bien sûr, il existe différentes formes d’introversion et d’extraversion, et la plupart d’entre nous se situent quelque part entre les deux. La distinction a été introduite par le psychiatre Carl Gustav Jung et remonte aux années 1920. Alors que l’introversion et l’extraversion étaient des termes neutres pour C. G. Jung, une évaluation a pris forme au cours des dernières décennies: notre société occidentale contemporaine associe plus de qualités positives à l’extraversion qu’à l’introversion. Beaucoup d’adultes considèrent qu’une certaine dose d’extraversion est une condition préalable à la réussite scolaire et professionnelle. Malheureusement, cela met beaucoup d’enfants introvertis sous pression. Ils ont le sentiment de devoir s’adapter et se plier à quelque chose qui ne correspond pas à leur nature.

Heureusement, les malentendus concernant l’évaluation de l’introversion et de l’extraversion ont été corrigés par différentes publications au cours des dernières années. La plus connue des défenseurs des personnes discrètes est l’avocate américaine Susan Cain. Son livre «La force des discrets – Le pouvoir des introvertis dans un monde trop bavard» a été publié en version française en 2013. Avec sa vidéo Ted, elle convainc des millions de personnes des qualités dont disposent les discrets.

Les introverti∙e∙s préfèrent mettre quelque chose en avant plutôt que leur personne

Les introverti∙e∙s peuvent tout à fait s’épanouir et s’ouvrir aux autres lorsqu’ils s’adonnent à une occupation qui leur plaît ou lorsqu’ils parlent de quelque chose qui les a captivés, comme un bon livre. Il est donc particulièrement important pour les enfants introvertis de se découvrir une telle passion, que ce soit un sport, la musique ou une activité créative.

Pour s’adresser à autrui, les personnes introverties ont besoin d’une raison, c’est-à-dire d’un sujet concret. Elles n’aiment pas parler juste pour passer le temps, le «small talk» n’est pas leur point fort. Pour les enfants réservés – qu’ils soient timides ou introvertis –, cela signifie qu’ils entrent plus facilement en contact avec d’autres personnes lors d’activités concrètes ou organisées, par exemple dans un club.

Nous, les adultes, avons choisi une profession qui correspond à notre tempérament. Nos enfants n’ont pas encore le choix; à l’école, c’est «taille unique». Les enseignant∙e∙s qui accordent plus d’importance à une bonne capacité d’observation, à la rigueur et à la discrétion qu’à la coopération orale spontanée font une grande faveur à leurs élèves introverti∙e∙s.

Seule une bonne connaissance de soi permet d’aller de l’avant

Une disposition introvertie a autant d’avantages et d’inconvénients qu’une disposition extravertie. Les deux ont leur raison d’être. Autrement, l’évolution aurait fait disparaître depuis longtemps les êtres vivants plus prudents et plus consciencieux. Il y a beaucoup de personnalités célèbres qui n’ont connu un tel succès que parce qu’elles ont su développer une grande force à partir de leur introversion. Citons par exemple Charles Darwin, Albert Einstein, Mahatma Gandhi, Warren Buffet, Barack Obama, Angela Merkel, Bill Gates, Larry Page, Mark Zuckerberg, Joanne K. Rowling, Jogi Löw et Ueli Steck.

Pour continuer à nous développer, nous devons quitter régulièrement notre zone de confort. Pour cela, il est important de bien connaître et d’accepter sa propre zone de confort. Lorsque nous savons où sont nos forces et comment les utiliser au mieux, nous sommes plus disposé∙e∙s à accepter la nouveauté et à prendre des risques. Mieux les enfants comme Luca comprennent les avantages de leur disposition introvertie, plus ils sont capables de développer leur potentiel.

Comment les parents et les enseignants peuvent-ils aider les enfants discrets à s’en sortir dans notre monde bruyant?

L’introversion est une force – il faut juste la découvrir

  • Supprimer de son vocabulaire les phrases comme «Ouvre-toi davantage». Puisque l’introversion est une disposition, avec une telle phrase, vous critiqueriez la nature même de l’enfant, pas seulement un comportement.
  • La timidité est un comportement acquis, elle peut résulter entre autres du fait qu’une disposition introvertie est mal interprétée: si un enfant ne se sent pas compris à long terme, on peut facilement comprendre qu’il réagisse en s’isolant. C’est pourquoi il est très important de distinguer si un enfant choisit volontairement d’être seul pour recharger ses batteries ou s’il a des blocages quand il s’agit d’aller vers les autres. Il est bon d’être conscient∙e des besoins de son enfant et de le soutenir – soit en lui permettant de s’isoler, soit en l’aidant à aller vers les autres.
  • Il est important de ne pas se concentrer sur les déficits apparents de l’enfant, mais plutôt d’encourager ses qualités. Les points forts typiques des enfants introvertis sont la fiabilité, la rigueur, la persévérance dans les loisirs et les tâches scolaires, l’empathie, une bonne capacité d’observation et la concentration. Les enfants introvertis peuvent avoir moins d’ami∙e∙s, mais ils sont plus à même de construire des relations loyales et profondes.

Manifeste pour les introverti∙e∙s de Susan Cain (extrait traduit du livre «Quiet Power. The Secret Strengths of Introverts»)

  • Un tempérament calme est une force cachée.
  • Il existe un terme pour les «personnes qui sont trop dans leur tête»: ce sont des penseurs.
  • La plupart des grandes idées naissent dans la solitude.
  • Tu peux t’étirer comme un élastique. Tu peux faire tout ce que font les extraverti∙e∙s, même te mettre sous les projecteurs. Tu pourras te refaire discrète ou discret plus tard.
  • Mais même si tu dois parfois t’étirer comme un élastique, tu dois ensuite retourner à ta vraie nature.
  • Deux ou trois ami∙e∙s proches ont plus d’importance qu’une centaine de connaissances.
  • Les introverti∙e∙s et les extraverti∙e∙s sont comme le yin et le yang: ils s’aiment et ont besoin les uns des autres.
  • Tu as le droit de changer de trottoir pour éviter les «small talks».
  • Tu n’as pas besoin d’être un∙e cheerleader pour diriger les autres. Jette un œil à ce qu’a écrit Mahatma Gandhi.
  • En parlant de Gandhi, il a dit un jour: «D’une manière douce, vous pouvez secouer le monde.»

Livres et liens