École et Formation

Garder sa motivation dans le processus de choix de carrière

Le choix dʼune profession appropriée et la recherche dʼun apprentissage exigent de la persévérance et de la motivation. Ce processus est devenu encore plus compliqué avec la pandémie. Dans cette situation difficile, les parents peuvent accompagner et soutenir les jeunes.
Image
Familie unterstützt Jugendlichen während online Recherche.

Être optimiste et adopter une attitude positive aident dans la recherche d’une place dʼapprentissage.

Normalement, les élèves du secondaire I effectuent différents stages d’orientation et découvrent ainsi le monde du travail de près pour la première fois. Cependant, avec la pandémie, il a pratiquement été impossible, dans la plupart des entreprises, de se faire une idée sur place du quotidien des collaboratrices et des collaborateurs. Dans de telles conditions, il est plus compliqué que jamais de choisir le métier que l’on veut apprendre et de franchir le pas vers le monde professionnel. 

Une période de pandémie difficile

Cʼest ce que montre également une enquête menée par Pro Juventute auprès des jeunes dans les cantons de Thurgovie, de Saint-Gall et dʼAppenzell Rhodes-Intérieures. Afin de sonder l’état d’esprit des élèves durant la phase où ils doivent se décider pour telle ou telle profession, Pro Juventute a interrogé des jeunes de différents niveaux durant l’année de leur choix de carrière. Il en ressort que choisir un apprentissage et prendre une décision pour son avenir ne suscite pas une grande euphorie en ce moment. Néanmoins, les jeunes restent optimistes. 

Faire preuve de persévérance

Lʼidée que de nouvelles portes s’ouvrent à la fin de la scolarité est stimulante. Le fait de devenir plus indépendant, de gagner son propre argent, d’apprendre de nouvelles choses et de baigner bientôt dans un nouvel environnement motive les jeunes. Bien que les élèves aient conscience qu’après l’école commencent «les choses sérieuses», cela ne les effraie pas. Car c’est motivant pour eux de pouvoir montrer ce dont ils sont capables: «Je veux me prouver que je peux réussir à trouver un apprentissage»; «Gagner mon propre argent et la perspective de l’avenir me stimulent.» Comme ces deux ados, de nombreux jeunes abordent le processus de choix d’un métier avec optimisme. Le fait que la persévérance porte ses fruits est un constat encourageant pour les jeunes.

Rechercher des informations

Afin d’acquérir les connaissances nécessaires, les jeunes doivent s’informer via différents canaux – et cela n’est pas valable qu’en période de coronavirus. Il est important d’explorer divers domaines professionnels, de s’informer plus précisément sur certains métiers et d’échanger avec différent·e·s professionnel·le·s. Il est vrai que les stages d’orientation sont moins possibles et que les salons de l’emploi ou les événements d’information n’ont lieu quʼen ligne. Malgré tout, les jeunes interrogés parviennent à se renseigner en contactant des connaissances, en faisant des recherches sur Internet ou en regardant des vidéos sur les professions (CFC, AFP). 

Lʼenquête de Pro Juventute a montré que les enseignant·e·s, les conseillères et les conseillers en orientation professionnelle, les coachs ainsi que les membres de la famille peuvent apporter leur soutien de différentes manières.

Trouver une orientation

Il est également utile pour les jeunes de réfléchir à ce qu’ils aiment faire pendant leur temps libre. Les uns peuvent avoir un certain talent pour l’artisanat ou un attrait pour les plantes, tandis que d’autres auront du plaisir à cuisiner, à s’occuper d’enfants ou à organiser des activités pour les scouts – tout cela peut donner une orientation possible. Les intérêts des jeunes sont en effet la plus grande ressource à exploiter dans le processus de choix d’un métier. En discutant avec leurs parents et en échangeant avec la conseillère en orientation professionnelle ou un enseignant, les enfants peuvent prendre conscience de leurs propres forces et faiblesses. Ces discussions ont un effet stimulant et sont également l’occasion d’explorer des domaines professionnels nouveaux et inconnus. Les modèles issus de lʼentourage personnel peuvent inspirer et aider à surmonter les blocages ou à déconstruire les idées reçues. Peut-être que la marraine est une ingénieure passionnée ou que le voisin est un infirmier qui adore son métier?

Le soutien est important

Lʼenquête de Pro Juventute a montré que les enseignant·e·s, les conseillères et les conseillers en orientation professionnelle, les coachs ainsi que les membres de la famille peuvent apporter leur soutien de différentes manières. Au cours d’entretiens, la conseillère ou le conseiller en orientation professionnelle compare les intérêts et les capacités des jeunes avec les exigences de tel ou tel métier. Les parents peuvent aussi apporter leur contribution: relire un dossier de candidature, aider leur enfant à rédiger un e-mail, à s’entraîner à parler au téléphone, et être à ses côtés durant cette phase importante. Certaines écoles réservent également des entretiens fictifs pour leurs classes afin de simuler des entretiens dʼembauche. Les élèves peuvent ainsi sʼentraîner à passer un entretien individuel sous forme de jeu de rôle et reçoivent un retour direct des coachs. 

Plus les jeunes croient en leur choix et se sentent en confiance dans leur environnement familial et scolaire, plus ils ont envie de s’engager pour atteindre leur objectif. 

Ne pas se démotiver

Être optimiste et adopter une attitude positive aident dans la recherche d’une place dʼapprentissage. Les feed-back constructifs font également progresser les jeunes. Garder une attitude optimiste et confiante aide les jeunes à réussir leur processus dʼorientation et de choix de métier et à ne pas se laisser décourager par les refus. Plus les jeunes croient en leur choix et se sentent en confiance dans leur environnement familial et scolaire, plus ils ont envie de s’engager pour atteindre leur objectif. 

Conseils aux parents

  • Aidez votre fille ou votre fils à rassembler des informations et à faire des recherches en ligne sur des sites tels que orientation.ch, Yousty, YouTube ou 147.
  • Encouragez votre enfant à sʼintéresser à différentes professions, à se rendre dans des salons des métiers, à faire des stages d’orientation et à parler à des conseillères ou conseillers en orientation professionnelle. 
  • Découvrez ensemble quelles sont les exigences des apprentissages convoités et si elles correspondent aux intérêts et aux points forts de votre enfant, par exemple sur orientation.ch.
  • Accompagnez votre enfant dans sa recherche de places d’apprentissage vacantes.
  • Corrigez ses documents de candidature et lisez attentivement son e-mail de demande à une entreprise. 
  • Vous pouvez vous entraîner à faire une demande par téléphone pour que votre fille ou votre fils se sente plus en confiance. 
  • Aidez votre enfant à sʼorganiser et à procéder de manière structurée. Vous pouvez par exemple lui demander régulièrement ce qu’il en est ou lui rappeler les échéances. Le choix de métier n’engage pas votre enfant pour toute sa vie mais pour la durée de lʼapprentissage. Il existe ensuite de nombreuses possibilités de formations continues. 
  • Donnez des feed-back constructifs à votre enfant et félicitez-le même pour de petits succès. Cʼest ainsi que vous renforcerez sa confiance en lui.

Aidez les jeunes à entrer dans le monde professionnel grâce à votre don

Pro Juventute propose des entretiens d’embauche fictifs gratuits afin d'apporter une aide importante aux jeunes et de les aider à faire la transition vers la vie professionnelle.

En faisant un don, vous contribuez à soutenir les jeunes dans cette étape difficile. Avec seulement 170 CHF, nous pouvons soutenir un élève en lui offrant une session de coaching.

Faire un don
Faire un don