Famille et Société

Des rencontres de Noël sans conflit

La planification de Noël en période de coronavirus suscite beaucoup d’émotions dans de nombreuses familles. Les parents doivent également faire face à des contradictions. Voici quelques conseils pour éviter des difficultés et comment concevoir une fête de Noël qui réunira avec joie les participant·e·s.
Image
Des enfants lors d’une marche aux flambeaux dans la forêt hivernale.

Au stade même de la planification, différentes opinions s’affrontent et le drame est en marche: le père pense que tout le monde devrait porter un masque. Mais dans ces conditions, la mère refuse de célébrer Noël. Pour les enfants, tout est bon tant qu’il n’y a pas de dispute. Il n’y a qu’un seul point sur lequel tout le monde est d’accord: mamie ne devrait bien sûr pas rester seule à Noël. Puis l’ex-mari, le père de la fille aînée, se manifeste à son tour et estime que tout cela est de toute façon exagéré, car il estime que les règles sont claires.

Préoccupations et besoins

C’est vrai, les règles officielles sont claires. Malheureusement, elles ne répondent pas aux préoccupations et aux besoins individuels des différents membres de la famille. Peut-être êtes-vous, vous aussi, confronté à des souhaits et à des craintes contradictoires et vous vous demandez: que puis-je faire? Comment fêter Noël dans notre famille?

Nommer les émotions

Derrière les arguments se cachent souvent des peurs, des souhaits et des contradictions émotionnelles. Un terrain fortement propice aux conflits. Lors des discussions, il est utile de toujours rester conscient du fait que vous et votre interlocuteur avez des ressentis différents. Demandez aux membres de votre famille quels sont leurs souhaits personnels. Parlez de vos propres souhaits et ne vous contentez pas d’utiliser des arguments généraux.

Explorer ses propres émotions

Les émotions ignorées peuvent nous prendre par surprise. Prenez le temps, dans un moment de calme, de clarifier votre propre attitude: Qu’est-ce que je souhaite? De quoi ai-je peur? Où suis-je en contradiction? À quels sentiments suis-je exposé·e?  

Reconnaître le dilemme

Dans la situation actuelle, de nombreuses personnes sont tiraillées par deux préoccupations humaines fondamentales: le sentiment d’appartenance à une communauté et le besoin de protection. Nommez cette contradiction: «D’une part, je souhaite..., mais d’autre part, je crains ....» Selon votre interlocuteur, vous pouvez également demander: «Comment gères-tu cette contradiction?»

Prendre des décisions

N’essayez pas de résoudre les contradictions, mais apprenez à vivre avec. En tant que parents, la situation est probablement doublement compliquée pour vous, car vous vous situez entre deux générations. N’attendez pas que chacun exprime ses souhaits, ses craintes ou sa colère. Décidez en tant que parents comment passer les fêtes. Les enfants et les grands-parents pourront ensuite s’aligner. Les décisions créent l’espace nécessaire pour amortir les sacrifices et trouver des alternatives.  
 

Organiser des rencontres autrement

Les idées fixes et l’exigence de la perfection empêchent de trouver des solutions. Voyez les nouvelles conditions comme une occasion de repenser les fêtes. Quelques réflexions utiles:  

  • Quelles sont les contraintes liées au temps à disposition? 
  • Exemples: au lieu d’un dîner de Noël le soir, faire une promenade l’après-midi avec du punch. Cette année, on ne se réunit pas tous ensemble, mais les rencontres s’étalent sur trois jours.
  • Quelles sont les contraintes liées à l’espace? Exemples: on ne se rassemble pas à l’intérieur, mais à l’extérieur. Plutôt que tout le monde se réunisse au même endroit, les réunions de famille sont réparties sur deux endroits différents.
  • Quelles possibilités offre l'organisation en plus petits groupes? 
  • Exemples: repas de fêtes uniquement avec votre famille proche, mais chaque jour, un membre différent de la famille va se promener avec les grands-parents.  

Vous trouverez ici des idées comment établir des contacts virtuels, par exemple entre les enfants et les grands-parents.