Développement et Santé

Pourquoi maman ou papa est si bizarre?

Lorsqu’une maladie psychique se déclare, l’entourage est mis à rude épreuve. Il est important que les enfants ne se sentent pas abandonnés, qu’ils puissent poser des questions et obtenir des réponses.
Image
Quand un parent souffre de troubles psychiques

Lorsqu’un parent souffre de troubles psychiques, cela ébranle l’univers de toute la famille. Le comportement de la mère ou du père peut paraître étrange et effrayant. Perplexes, les enfants s’interrogent: Pourquoi maman ne se lève plus le matin? Pourquoi est-elle encore couchée à midi? Pourquoi papa regarde droit devant lui comme s’il ne me voyait pas ? Pourquoi est-ce qu’il ne rit plus et ne me fait plus de câlins? 

Les enfants se sentent déstabilisés

Les personnes qui souffrent de troubles psychiques perdent le contact avec la réalité. Elles ne sont généralement plus capables d’empathie, d’aller vers les autres. Mais de nature, les enfants veulent être aimés et sont avides de proximité, d’affection, d’encouragement et de réconfort. Lorsque des comportements auxquels ils étaient habitués cessent, ils se sentent déstabilisés. Ils ne savent plus ce qui les attend en rentrant à la maison après l’école enfantine ou l’école. Cette incertitude engendre un malaise perpétuel.

Les enfants se sentent vite coupables

Bien que les enfants soient les témoins directs du mal-être de leur père ou de leur mère, ils sont incapables de comprendre ces changements. Souvent, ils se sentent personnellement responsables, coupables. Il n’est pas rare qu’un enfant pense que sa mère ou son père va mal parce qu’il n’a pas toujours obéi, ou pas rangé sa chambre. Pour éviter que les enfants développent un sentiment de culpabilité ou se recroquevillent sur eux-mêmes, il est important de leur parler de la maladie de manière adaptée à leur âge.

Les enfants ont le droit d’être joyeux

Le ou la partenaire d’une personne souffrant d’une maladie psychique est souvent très sollicitée, et il n’est pas rare que les enfants se sentent laissés seuls avec leurs soucis et leur détresse. Ils peuvent aussi en arriver à s’isoler. Or il faudrait au contraire que les enfants parlent de ce qui les tourmente et lèvent le voile du silence. Malgré la maladie d’un parent, les enfants ont le droit d’être joyeux, de cultiver leurs amitiés et de s’amuser. 
 

Accepter de l’aide en tant que famille

Les familles qui s’ouvrent vers l’extérieur facilitent les choses – pour elles-mêmes et pour les autres. C’est ainsi que les stigmates longtemps associés aux troubles psychiques pourront enfin tomber. Plus notre société fera preuve de compréhension pour ces phénomènes, mieux les enfants touchés et leur entourage pourront être soutenus. Pro Juventute informe les parents, les enfants et les jeunes au moyen de trois guides. Le contenu et la tonalité de chaque brochure sont adaptés au public cible. 

Commandez les publications ici.

Conseils pour les parents

  • Pour éviter que les enfants développent un sentiment de culpabilité, il est important de leur expliquer la maladie psychique de leur mère ou de leur père de manière adaptée à leur âge. 
  • Le ou la partenaire d’une personne souffrant d’une maladie psychique est souvent très sollicitée, et il n’est pas rare que les enfants se sentent laissés seuls avec leurs soucis et leur détresse. Il faut veiller à ce que les enfants parlent de ce qui les préoccupe.
  • Même si un parent est malade, les enfants ont le droit d’être joyeux, de cultiver leurs amitiés et de s’amuser. 
  • Pour les enfants, il est important que votre famille ne s’isole pas. Il vaut mieux parler de la maladie avec les membres de votre famille, vos ami∙e∙s, le personnel enseignant, les voisin∙e∙s et chercher de l’aide. 

Une première version de ce texte est parue dans le magazine pour parents Fritz+Fränzi.