Famille et Société

La puberté remet beaucoup de choses en question

L’éducation des enfants englobe également la gestion de leur adolescence. Les changements que traverse l’enfant durant cette phase affectent toute la famille. Le calme et la compréhension aident à mieux surmonter la période de la puberté.
Image
Un groupe d’adolescents discute.

Jusqu’à récemment, Anna, treize ans, était une jeune fille on ne peut plus facile. À l’école, elle était assidue, faisait ses devoirs consciencieusement et à la maison, sa gaieté et son enthousiasme étaient contagieux. Mais du jour au lendemain – en tout cas du point de vue des parents –, tout a changé. Anna fait désormais ses devoirs à la va-vite, se braque face à ses parents et se rebelle. 

Changement de décor: la mère de Luca est dévastée le jour où elle apprend que son fils de quatorze ans a été pris en train de voler à l’étalage au supermarché avec des ami·e·s. Quant aux parents de Tim, ils sont choqués que leur fils de quinze ans ait été ramené à la maison complètement ivre après une fête.

Une phase marquée par les changements

Même si les signes de comportements liés à l’adolescence apparaissent progressivement et que les parents savent à quel point le comportement peut être atypique durant cette phase, la puberté perturbe souvent l’univers de toutes les personnes concernées. De nouveaux sujets préoccupent désormais les parents d’Anna, de Luca et de Tim. C’est ce qui arrive à tous les parents de jeunes en pleine puberté. Peu importe que les changements soient sobres ou dramatiques. 

La place des ami·e·s devient plus importante

Afin de s’affranchir, les jeunes réagissent souvent de manière obstinée et radicale à l’égard de leurs personnes de référence. Le besoin de proximité avec les parents diminue tandis que le besoin d’être davantage avec d’autres jeunes et de se tourner vers des choses nouvelles et inconnues augmente. C’est pourquoi les adolescents réagissent souvent avec une certaine lassitude vis-à-vis de leurs parents et de tout ce qui leur est familier. Même si le cercle d’ami·e·s devient de plus en plus important, les jeunes ont besoin de confirmation, de compréhension, d’intérêt, d’éloges et de confiance de la part de leurs personnes de référence. Pour les mères et les pères: il vaut donc la peine de persévérer.

Surcharge et craintes

Les adolescents se démarquent, s’opposent et se rebellent, ne se conforment pas aux règles, dépassent les limites, se comportent de manière étrange et ignorent les adultes. Les parents sont dépassés par leurs filles et leurs fils en pleine croissance, ont peur de perdre le contrôle et ne reconnaissent plus leurs enfants. Les jeunes en tirent une conclusion laconique: «La puberté, c’est quand les parents deviennent difficiles.» La situation est-elle vraiment si critique avec les jeunes d’aujourd’hui? Ces déclarations ne sont-elles que des lieux communs ou reflètent-elles la réalité?

Les problèmes sont souvent tabous

Pour de nombreux parents, il était auparavant facile d’admettre que leur bébé pleurait sans arrêt, qu’il ne voulait pas dormir la nuit et qu’il repeignait les murs avec la bouillie au lieu de la manger. Cependant, lorsque des problèmes avec les jeunes surviennent, de nombreux parents gardent le silence. Bien que les difficultés fassent partie de la puberté, les parents n’aiment pas admettre que leur fille ou leur fils ne respecte pas les limites et n’en fait qu’à sa tête. Les problèmes associés à la puberté semblent souvent tabous. Il n’est donc pas surprenant que les questions abordées dans le cadre des Conseils aux parents tournent fréquemment autour de la puberté. Il est souvent plus facile de se confier à des professionnel∙le∙s que d’échanger avec des ami·e·s sur sa propre progéniture.

La nécessité de lâcher prise

À l’instar d’une chenille qui entre dans son cocon, les adolescents se retirent. Les points de contact communs avec les parents se raréfient. L’excursion en famille ou le tour à vélo avec papa deviennent des corvées et les jeunes préfèrent s’adonner à des activités dans le cercle d’ami·e·s, qui devient de plus en plus important. Bien qu’il ne soit pas facile pour les parents d’assister au détachement progressif de leur enfant, les étapes vers l’indépendance sont importantes sur le chemin de l’âge adulte. Un tel processus ne signifie pas la fin de la relation parent-enfant, mais un nouveau départ qui donnera naissance à une autre forme de relation. 

La sérénité comme alliée

Il est important d’éviter les généralisations, d’aborder cette phase avec calme et de ne pas chercher à éviter les disputes. Les jeunes recherchent l’échange, même si cela se fait parfois de manière provocatrice. Le passage à l’âge adulte n’est pas sans heurts, mais les frictions génèrent de la chaleur et contribuent à renforcer ou à redéfinir la relation avec votre enfant. Même si elle est parfois turbulente, la puberté est une phase importante qui finit toujours par passer, tout comme la phase d’opposition des tout-petits.

Guide pour la phase de puberté

Dans le «Message spécial – Les adolescents», Pro Juventute aborde le thème de la puberté. Le Message met en lumière les différentes facettes de ce va-et-vient émotionnel tout en restant neutre. Divisés en thèmes pertinents tels que les adolescents et leurs parents, l’école et la formation, les médias à l’adolescence, l’argent et la consommation, les loisirs et les sorties, l’amour et la sexualité, la santé et le bien-être, le renforcement d’une image corporelle saine et les droits et les obligations, divers aspects sont énumérés et des points clés sont mis en évidence. Avec le «Message spécial – Les adolescents», Pro Juventute souhaite soutenir et accompagner les familles durant cette phase de développement passionnante mais également exigeante.

Une première version de ce texte est parue dans le magazine pour parents Fritz+Fränzi.