Famille et Société

L’école enfantine est assez épuisante

La plupart des enfants sont impatients de débuter leur scolarité. Toutefois, on sous-estime souvent les efforts que cela représente pour eux. Patience et compréhension aident à bien traverser cette phase d’acclimatation.
Image
Des enfants jouent à l’école enfantine. Conseils qui facilitent l’entrée à l’école enfantine.

L’entrée à l’école représente une étape majeure. Les enfants, mais également les parents, réagissent très différemment à cette nouvelle phase de la vie: certains enfants sont excités, muets dans leur coin ou curieux, tandis que d’autres sont tristes de la séparation avec la famille. Mais de manière générale, tous sont impatients de rencontrer la maîtresse ou le maître. 

Une transition pas si simple

Au cours de cette phase initiale importante, l’enfant a tout particulièrement besoin du soutien de ses parents car il va être confronté à de nombreuses expériences nouvelles: 

Il doit... 

  • se retrouver seul tous les jours pour une période prolongée dans un nouveau lieu.
  • accepter une nouvelle personne de référence et la partager avec beaucoup d’autres enfants.
  • tisser des liens avec des enfants qu’il ne connaît pas. 
  • trouver sa place au sein d’un grand groupe.
  • participer même s’il n’en a pas envie.
  • gérer les confrontations.
  • apprendre que tous les jouets appartiennent à tout le monde.
  • tenir compte des désirs d’autrui et canaliser ses propres besoins.
  • apprendre à persévérer et à ne pas abandonner s’il ne réussit pas quelque chose aussi bien que les autres enfants. 
  • accepter de nouvelles règles, même si elles ne correspondent pas à ses envies.
  • prendre conscience que certains enfants ne réagissent pas comme lui.
  • supporter l’absence de maman ou de papa, et peut-être aussi gérer sa jalousie à l’égard d’une petite sœur ou d’un petit frère qui a le droit de rester à la maison. 

La nouvelle vie quotidienne réclame de l’énergie

Gérer toutes les nouveautés et respecter de nouvelles règles est très fatigant pour l’enfant. C’est pourquoi il est parfois irrité voire complètement épuisé quand il rentre à la maison. C’est normal. Les enfants qui viennent de débuter leur scolarité peuvent soudain se montrer plus bruyants, plus impertinents ou plus agités qu’avant une fois à la maison. S’adapter au nouvel environnement et s’y comporter correctement demande beaucoup d’énergie. À un moment donné, l’enfant a besoin de relâcher la pression et cela se passe souvent dans le cadre protégé de la famille. 

Régresser pour aller de l’avant

Il n’est pas rare qu’un enfant semble «régresser» au début de l’école obligatoire: il n’est soudain plus capable de mettre ses chaussures tout seul, s’oublie dans son lit ou se met à bégayer. C’est fréquemment le signe d’une «prise d’élan» avant une nouvelle étape importante du développement, par exemple l’entrée à l’école. 

Des réactions diverses

Les enfants réagissent différemment aux sollicitations de l’école. Certains ont besoin de plus de tranquillité à la maison, d’autres au contraire ont besoin de beaucoup d’espace pour se défouler. Il est important de tenir compte de ces besoins et d’adapter les activités de loisirs en conséquence. 

Laisser du temps au temps

Chaque enfant évolue à sa manière. Pour les parents, cela veut dire qu’il ne faut pas paniquer si d’autres enfants semblent plus autonomes ou plus audacieux que leur fille ou leur fils. Certains enfants ont besoin de plus de temps pour s’habituer à la vie quotidienne de l’école. Cela n’a rien d’inquiétant. Si après une période d’acclimatation prolongée, l’enfant ne veut toujours pas rester à l’école enfantine, ou si son comportement change fortement (repli sur soi, pipi au lit, agressivité), un entretien avec la maîtresse ou le maître est nécessaire. Il sera en effet plus efficace d’analyser la situation ensemble et de rechercher une solution adaptée.

Ce texte est un extrait du chapitre «Un nouveau monde commence» du Message aux parents 28 L’entrée à l’école «enfantine». L’édition imprimée de ce Message aux parents aborde des thèmes tels que «En route pour l’école», «Vivre avec des horaires» et «La maîtresse a dit...».

Commander des Messages aux parents