École et Formation

Jobs de vacances et petits boulots – ce qu’il faut savoir

Les jobs de vacances et les petits boulots permettent aux jeunes d’acquérir de premières expériences dans le monde du travail et d’étoffer leur argent de poche. Les jeunes découvrent ainsi la relation entre l’argent et le travail.
Image
Les jobs de vacances sont populaires, mais quels sont les droits et possibilités pour les jeunes.

Les jeunes qui travaillent sont protégés par la loi sur le travail. Pour les moins de 15 ans, seuls les travaux légers sont autorisés. Par travaux légers, on entend par exemple les petits travaux, les jobs de vacances ou les stages d’essai qui ne compromettent pas la fréquentation de l’école et les performances scolaires. Il peut s’agir de tondre la pelouse, de faire des nettoyages à l’école, d’aider au kiosque, de travailler à la ferme ou encore de faire du baby-sitting. Dans ce dernier cas, la participation à un cours de baby-sitter est souvent exigée. La Croix-Rouge Suisse propose de tels cours, par exemple.

Les travaux comportant des risques pour la santé, la sécurité ou le développement personnel des jeunes sont interdits d’une manière générale. Un ou une jeune peut aider lors d’un déménagement, mais sans porter des objets lourds, afin d’éviter les problèmes de dos. Sont également réputés dangereux l’utilisation de machines à risque d’accident élevé, les travaux liés à des nuisances sonores ou la manipulation d’objets dangereux tels que les produits chimiques. Ces prescriptions s’appliquent tant à la formation professionnelle de base qu’aux jobs de vacances et petits boulots.

Dispositions légales en matière d’âge et de temps de travail 

La loi prescrit que les enfants n’ont le droit d’exercer un emploi rémunéré qu’à partir de 13 ans. De plus, les enfants de 13 à 15 ans n’ont le droit d’effectuer que des travaux légers et de faire les courses.

Le temps de travail autorisé pour les jeunes scolarisés à partir de 13 ans doit avoir lieu les jours ouvrables, généralement entre 6h00 et 18h00:

  • En période scolaire, trois heures au maximum les jours d’école et le samedi, et neuf heures au total par semaine.
  • Pendant les vacances, huit heures par jour et jusqu’à 40 heures par semaine. Les jeunes ne doivent en outre pas travailler pendant plus de 50% des vacances scolaires.
  • D’une manière générale, les jeunes n’ont pas le droit de travailler le dimanche et la nuit.

La brochure du SECO sur la protection des jeunes travailleurs comporte des informations détaillées sur le sujet.

La quête d’un petit boulot pour se faire de l’argent de poche

Il n’est pas toujours facile de trouver un job de vacances ou un petit boulot approprié. Les villes n’offrent que peu de jobs de vacances, par exemple. Souvent, les emplois se transmettent de bouche à oreille et les relations jouent un rôle important. Les centres régionaux pour la jeunesse et les quartiers peuvent permettre de trouver un job. Il existe également des portails Internet sur lesquels les jeunes peuvent chercher un emploi, par exemple: 

Avec leur réseau et leurs connaissances, les parents peuvent aider leur enfant à trouver un job. Mais ils devraient laisser leur enfant se charger lui-même d’adresser sa demande à l’employeur. Discuter avec l’enfant des démarches à entreprendre ou s’exercer à téléphoner avec lui peut s’avérer utile.

Recommandations de rémunération

Il n’existe pas de base légale réglant la rémunération et les recommandations varient. Il est indiqué d’adapter le salaire horaire à l’âge de l’enfant, par exemple entre 13 et 15 CHF l’heure pour les jeunes de 14 ans.

Un enfant mineur peut gérer et dépenser l’argent qu’il gagne comme il le souhaite. Si l’enfant habite avec ses parents, ceux-ci peuvent lui demander une contribution équitable à son entretien (art. 323 CC).

Un certificat de travail peut être utile

Une fois le job terminé, il est judicieux de demander un certificat de travail à l’employeuse ou l’employeur. Un rapport positif peut être utile ensuite pour la recherche d’une place d’apprentissage.

Conseils pour les parents

  • Vous pouvez aider votre enfant à nouer des contacts. Ensuite, il vaut mieux laisser votre fille ou votre fils se charger de trouver un job de vacances ou un petit boulot.
  • Parler avec l’enfant de ses expériences avec la recherche d’emploi et le travail. Le conseiller si nécessaire.
  • Juridiquement, les jobs de vacances et les petits boulots nécessitent un contrat de travail. La forme écrite n’est pas obligatoire, mais il est recommandé de consigner les points essentiels par écrit. Chez les jeunes de moins de 18 ans, les parents sont habilités à signer.
  • Le salaire gagné par le jeune lui appartient. Mais, comme pour le salaire d’apprenti, les parents peuvent exiger que le jeune contribue équitablement à son entretien. Vous trouverez des informations complémentaires à ce sujet dans notre article «Pension: combien les apprenti∙e∙s doivent-ils payer à la maison?»