Famille et Société

Un nouveau quotidien à l’école primaire

Pour de nombreux enfants, la fin des vacances d’été marque le début d’une ère nouvelle: ils entrent à l’école enfantine ou à l’école. À cette idée, la joie le dispute à des sentiments mitigés. De tels débuts sont très importants, pour toute la famille.
Image
L’entrée à l’école, un début pour la famille.

Pas facile de s’endormir la veille du premier jour d’école enfantine ou d’école. Les enfants sont généralement bien trop excités pour dormir. De plus, ils gardent encore le rythme des vacances d’été, quand aller se coucher tôt n’était pas si important. Les parents font tout leur possible pour que leur enfant soit bien reposé le premier jour d’école, mais lui se sent comme pris dans un tourbillon et ne pense guère à dormir. Au lieu de lui raconter une énième histoire, les parents peuvent s’asseoir sur le bord du lit et imaginer avec leur enfant comment il se sentira en quittant la maison avec son baudrier tout neuf, ou discuter avec lui de ce qu’il aimerait apprendre à l’école.

Se réjouir ensemble à la perspective de l’école enfantine

Un nouveau départ suscite toujours des sentiments mitigés. Souvent, un étrange malaise accompagne la joie. Il n’est pas rare que l’enfant cache ces sentiments derrière un comportement un peu tapageur. De nombreux enfants sont déjà habitués aux relations avec d’autres enfants de leur âge grâce aux groupes de jeux ou aux crèches. Pour eux, la séparation avec les parents fait partie du quotidien. Mais l’école enfantine se déroule autrement et il y règne d’autres règles qu’à la crèche. De plus, il s’agit de trouver sa place dans un nouveau groupe. Il est donc compréhensible que ce nouveau départ préoccupe aussi les parents. Ils veulent que leur enfant se plaise à l’école enfantine, qu’il y trouve des copains et des copines pour jouer et que la maîtresse soit gentille. Pour que l’enfant se sente rapidement à l’aise à l’école enfantine, les parents devraient se montrer sereins et confiants, ce qui renforcera la confiance en soi de l’enfant.

Accompagner les nouveaux à l’école

Le passage à l’école constitue également un changement important. Les enfants qui comptaient parmi les «grands» de l’école enfantine redeviennent des «petits» et pénètrent sur un territoire inconnu. L’entrée à l’école est un moment particulier et représente une étape majeure. Les parents peuvent accompagner et soutenir leur enfant dans cette voie, mais pas lui éviter de vivre quelques déceptions, parmi de nombreuses expériences positives, dans la «Maison du savoir». Il est recommandé d’inspirer à l’enfant une attitude positive envers l’école. Cela l’aide à sentir que ses parents acceptent les enseignant∙e∙s, trouvent leur enseignement passionnant et s’intéressent à son quotidien scolaire.

Les nouveaux départs font partie de la vie

Chaque changement modifie les habitudes. Il faut abandonner le familier et s’adapter à une situation nouvelle. Un tel nouveau départ n’est pas toujours facile pour les enfants. Parfois, les parents peuvent désamorcer les tensions en racontant comment ils ont vécu cette situation au même âge. Les enfants sont fascinés lorsque leur mère, leur père ou leurs grands-parents se souviennent de leur entrée à l’école enfantine ou de leur premier jour d’école. Ces conversations aident aussi les mères et les pères à mieux comprendre l’inquiétude de leur fils ou de leur fille et à se réjouir avec eux à la perspective de ce grand jour.

Conseils pour les parents

  • Se réjouir avec l’enfant de son entrée à l’école enfantine ou à l’école. Un nouveau départ suscite différents sentiments, et la joie est souvent troublée par un certain malaise.
  • Imaginer avec l’enfant comment il se sentira en quittant la maison avec son cartable tout neuf, ou discuter avec lui de ce qu’il aimerait apprendre à l’école. En vous montrant sereins et confiants, vous renforcerez sa confiance en soi.
  • L’enfant sera aussi réconforté de sentir que vous acceptez les enseignant∙e∙s, que vous trouvez leur enseignement passionnant et que vous vous intéressez à son quotidien scolaire.
  • Vous pouvez accompagner et soutenir votre enfant, mais pas lui éviter certaines déceptions à l’école enfantine et à l’école. Si vous lui faites confiance, il surmontera certainement ce défi.