École et Formation

Les jeunes apprennent à gérer leur argent en toute sécurité grâce au salaire jeunesse

Le «salaire jeunesse» est un modèle d’éducation dans le cadre duquel les jeunes financent de manière autonome une partie de leurs dépenses courantes. Ils apprennent ainsi très tôt à évaluer correctement le coût de la vie et à gérer leur argent. Une étude récente consacrée au salaire jeunesse montre que ce modèle améliore les compétences des jeunes en matière de gestion de l’argent, soulage les parents et contribue à établir des relations positives entre parents et enfants pendant la puberté.
Image
Les jeunes en formation reçoivent un salaire de jeunesse, mais qu’est-ce qu’on peut acheter?

Auteur: Joanna Herzig
Spécialiste dans la prévention de l’endettement, Ville de Zurich

Le «salaire jeunesse» (Jugendlohn® en allemand) est un modèle d’éducation élaboré par le psychologue et thérapeute familial Urs Abt dans les années 1970. Le principe du salaire jeunesse est simple: les jeunes reçoivent assez tôt (l’introduction est recommandée dès 12 ans) de leurs parents un montant mensuel fixe avec lequel ils financent de manière autonome une partie de leurs dépenses courantes. Il peut s’agir de dépenses nécessaires telles que vêtements, coiffeur, vélo, téléphone portable, sport, argent de poche, etc. Les jeunes peuvent ainsi apprendre à répartir leur argent, à faire la part des choses entre leurs désirs et les achats nécessaires et à développer une conscience réaliste des prix.

Comme le souligne régulièrement Urs Abt, il ne s’agit pas d’une éducation purement financière, mais d’un modèle global. Avec le salaire jeunesse, les parents délèguent sciemment des responsabilités à leurs enfants, leur lâchent un peu la bride, et pas uniquement sur le plan financier. Le salaire jeunesse impose et favorise la responsabilisation des jeunes également dans d’autres domaines ’endettement.

Plus de compétences – pas uniquement sur le plan financier  

Ainsi, une famille sur deux lie l’introduction du salaire jeunesse à de nouvelles règles, concernant surtout la vie familiale. Un parent raconte, dans le cadre de l’étude: «Depuis qu’elle a le salaire jeunesse, c’est elle qui décide à quelle heure elle va se coucher. Fait intéressant: à présent, elle se couche généralement plus tôt qu’avant.» À travers le salaire jeunesse, les parents accordent plus de compétences à leurs enfants. Certaines de ces compétences sont en rapport avec l’argent (par exemple l’achat de vêtements), d’autres pas (par exemple l’heure du coucher).

Le salaire jeunesse est donc non seulement un instrument favorisant l’autonomie des adolescents, mais aussi un moyen pour les parents de signaler à l’enfant qu’ils perçoivent sa maturité et encouragent sa prise d’indépendance. Le salaire jeunesse est une étape vers la vie d’adulte.

Le montant du salaire jeunesse

Les résultats d’une étude récente consacrée au salaire jeunesse montrent que la plupart des enfants ont 12 ou 13 ans lors de l’introduction du salaire jeunesse, et que son montant est généralement défini en commun. Ce montant varie d’une famille à l’autre et en fonction des dépenses courantes. Pour un jeune qui paie presque toutes ses dépenses courantes, le salaire jeunesse est plus élevé que pour un autre qui ne paie que ses vêtements et son téléphone portable. La moitié des jeunes reçoit un salaire jeunesse compris entre 100 et 200 CHF par mois, un jeune sur cinq dispose de 200 à 300 CHF par mois. L’essentiel est que le salaire jeunesse soit compatible avec le budget familial. Sur le plan financier, toutes les familles ne sont pas à la même enseigne, donc tous les jeunes ne peuvent pas disposer des mêmes moyens. Ce n’est pas juste, mais c’est ainsi.

Avec le salaire jeunesse, les familles ne dépensent pas plus d’argent qu’auparavant. Son introduction a même des effets en partie positifs sur les finances familiales car la famille connaît mieux son budget. Le plus souvent, les jeunes assument la responsabilité financière de leurs vêtements et chaussures, du coiffeur, de leurs dépenses de téléphonie mobile et de leur argent de poche. Pour plus de la moitié des jeunes, le salaire jeunesse comprend également les fournitures scolaires, les loisirs, les appareils électroniques et la mobilité (vélo, mobylette, transports publics). Souvent, les parents excluent du salaire jeunesse les dépenses irrégulières et rares, qui sont difficilement planifiables.

Le salaire jeunesse agit à plusieurs niveaux 

Les parents sont nombreux à constater que le salaire jeunesse aide leurs enfants à gérer l’argent, à mieux distinguer entre les achats nécessaires et les simples désirs de consommation et ainsi à devenir plus autonomes et responsables au niveau financier. Les enfants sont aussi plus sensibles au coût de la vie et gèrent leur propre argent de manière plus attentive. Commentaire d’un parent: «Notre fille développe une relation très différente à l’argent et à sa valeur, établit des priorités de consommation, apprend à renoncer à certaines choses pour financer un achat plus conséquent. Elle dépense de manière beaucoup plus ciblée et consomme moins.»

Le salaire jeunesse profite non seulement aux jeunes, mais aussi aux parents et à la famille, qu’il soulage en réduisant les conflits sur le thème de l’argent. «Chez nous, la situation s’est détendue. On ne me bombarde plus de questions sur l’argent et j’ai un meilleur aperçu du budget global de la famille parce que le salaire jeunesse est clairement défini et qu’il n’y a plus de dépenses supplémentaires au cours du mois.» De plus, le processus de détachement entre jeunes et parents commence tôt, mais en douceur, ce qui permet d’améliorer les relations et d’éviter les conflits inutiles.

Le modèle du salaire jeunesse est maintenant reconnu aussi comme un instrument de prévention de l’endettement. Répartir correctement son argent, évaluer ses désirs de consommation et planifier à long terme sont des compétences cruciales pour éviter la spirale de l’endettement. En outre, le salaire jeunesse favorise une discussion ouverte sur l’argent au sein de la famille – un autre aspect central pour la prévention de l’endettement.

Conseils pour l’introduction du salaire jeunesse

  • S’informer sur le modèle du salaire jeunesse et discuter de ses différents aspects avec la famille.
  • Décider ensemble d’introduire ou non le salaire jeunesse, et si oui de quelle manière. Les parents décident du montant alloué et des dépenses courantes qu’il doit couvrir. Toutes les autres décisions sont prises avec l’enfant.
  • Formuler des règles simples et claires qui guideront l’enfant tout en lui laissant une marge d’action. Ce cadre facilite la mise en pratique du salaire jeunesse.
  • Consigner par écrit les accords conclus.
  • Célébrer l’ouverture de ce nouveau chapitre de votre vie, par exemple avec un bon repas.
  • Le salaire jeunesse est un champ d’apprentissage. L’enfant a le droit de faire des erreurs. Ses mauvaises décisions peuvent entraîner des difficultés financières. Il faut alors rester cohérent et l’aider non pas avec une rallonge d’argent mais en l’épaulant, en le conseillant, en lui permettant de corriger lui-même ses erreurs et d’en tirer des leçons.
  • Discuter avec l’enfant de ses expériences avec le salaire jeunesse et de la manière dont il vit sa nouvelle responsabilité.
  • Se réjouir ouvertement des aptitudes de l’enfant!

Informations complémentaires sur le salaire jeunesse