École et Formation

Le salaire d’apprentissage - l’apprentissage de sa répartition

Souvent, le salaire d’apprentissage est le premier argent que les jeunes gagnent eux-mêmes. Cela leur procure une part d’autonomie financière et cela stimule leurs désirs de consommation. Mais ils constatent rapidement que ce salaire ne permet pas de mener une vie de luxe. L’accepter n’est pas si facile. Comment aider les jeunes à gérer leur salaire?
Image
Salaire-dapprentissage

Autor: Gregor Mägerle
Directeur du service de prévention de l’endettement de la ville de Zurich

Lorsque Vesa et Yacine ont signé leur contrat d’apprentissage et appris quel serait leur salaire, ils ont d’abord pensé: «Waouh, je vais pouvoir m’offrir pas mal de choses avec autant d’argent!» Ils rêvaient de nouvelles chaussures, de nouveaux vêtements, de sorties, d’excursions et de déjeuners au restaurant …

Quelques semaines après le début de leur apprentissage, ils avaient déchanté. Vesa: «Si j’avais continué à dépenser autant d’argent qu’avant, j’aurais rapidement eu des dettes.» Et Yacine: «J’avais déjà dépensé tout mon salaire au milieu du mois et je me suis rendu compte qu’il fallait que je change quelque chose.»

Comment garder une bonne vue d’ensemble?

Vesa et Yacine accomplissent tous deux un apprentissage de commerce et s’accordent à dire qu’il est important de bien répartir son salaire et qu’il n’offre que peu de marge, voire aucune, pour le luxe. Eux aussi ont d’abord sous-estimé leurs dépenses nécessaires: leurs parents continuent de financer leur assurance-maladie, leurs cotisations d’associations et leur avion/hôtel pour les vacances passées ensemble, mais ils doivent – et veulent – dorénavant payer eux-mêmes le reste de leurs frais courants.

Les aspects juridiques du salaire d’apprentissage et la question de la pension à verser aux parents sont décrits dans notre article «Pension: Combien les apprentis doivent-ils payer à la maison».

Nous approuvons le versement d’une contribution aux frais de nourriture et de logement à la maison.

Qu’est-ce qui a aidé Vesa et Yacine à gérer leur salaire? Yacine: «Pour moi, c’était important d’avoir une vue d’ensemble de mes dépenses. J’ai aussi demandé conseil à mon frère aîné.» Vesa: «Maintenant, je règle mes dépenses fixes et les factures à payer au début du mois. Ensuite, je sais combien il me reste jusqu’à la fin du mois.»

Tous les deux alimentent aussi chaque mois leur compte épargne. Ce compte leur donne une certaine sécurité; il a déjà «sauvé» Vesa aux prises avec des factures imprévues.

Le salaire d’apprentissage, une école de vie

Normalement, lorsque les enfants touchent un salaire, les parents cessent de leur verser de l’argent de poche. Les choses sont différentes avec le salaire jeunesse. L’idée consiste alors à maintenir ou élargir ces compétences dans le cadre de l’apprentissage.

Trois conseils pour aider les apprenti∙e∙s à gérer leur salaire:

  • Dresser un budget et placer les revenus en regard des dépenses.
  • Établir des priorités. Il faut d’abord régler ce qui est vraiment nécessaire (par ex. nourriture, abonnement TP, outils de travail, fournitures scolaires). Les achats d’agrément (shopping, sorties, etc.) ne viennent qu’ensuite.
  • Ouvrir un compte épargne et l’alimenter chaque mois par des virements automatiques.

Après quelques turbulences initiales, Vesa et Yacine sont parvenus à maîtriser la gestion de leurs finances et de leur salaire d’apprentissage. S’ils rencontraient des difficultés financières, ils en parleraient à leurs parents mais en dernier recours. Pour les deux, gérer son argent de manière autonome est important et ils tiennent à prouver qu’ils en sont capables. Leurs premières expériences avec leur salaire d’apprentissage les y aident.

Les parents ou les personnes de référence peuvent soutenir les apprenti∙e∙s comme suit

  • Déterminer clairement qui paie quoi.
  • Déléguer les responsabilités. Les apprenant∙e∙s doivent supporter une grande partie de leurs dépenses (nourriture, vêtements, sorties, coiffeur, abonnement TP, outils de travail, fournitures scolaires, etc.). Cela les aide à évaluer leurs futures dépenses de manière réaliste.
  • Renseigner et conseiller les enfants sur les moyens et les astuces utiles – par exemple pour le paiement des dépenses fixes par virement automatique, pour garder une bonne vue d’ensemble des finances ou pour atteindre des objectifs d’épargne concrets.
  • Parler ouvertement d’argent, de consommation et éventuellement de dettes à la maison.