École et Formation

Lorsque la crise du coronavirus complique le choix d’un métier

Actuellement, la Suisse fait face à une situation exceptionnelle en raison de la crise du coronavirus. Cela affecte également le choix d’une profession et ne facilite pas le processus de décision. En ce moment, les possibilités de recueillir des impressions du monde du travail sont limitées. Même si la situation est difficile, il existe des moyens d’aider les jeunes dans leur recherche.
Image
Des jeunes s’informent en ligne sur le choix d’une profession avec le soutien de leurs parents.

Au degré secondaire I, la question du choix du métier devient importante. Certains jeunes ont déjà une idée de ce qui pourrait leur convenir. D’autres sont désemparés, dépassés par les recherches et ont du mal à prendre une décision. Il est important que les parents motivent leurs enfants et les encouragent à s’intéresser au monde du travail. En fonction de la situation dans laquelle se trouve votre fille ou votre fils, différents types de soutien sont nécessaires.

Votre enfant n’a pas encore d’idées de profession

Peut-être que votre enfant n’a pas encore eu de «révélation» et a besoin de plus d’informations sur les options disponibles. La question est alors la suivante: quelles professions existent et quelles sont celles qui correspondent aux intérêts et aux points forts de votre enfant?

En raison de la crise du coronavirus et en plus des entretiens de conseil sur place, plusieurs offices d’orientation professionnelle proposent aussi des conseils en ligne, par téléphone et par e-mail dans différentes régions. Vous trouverez des adresses ici.

Remplissez un test d’intérêt/d’orientation avec votre fille ou votre fils. Vous pouvez également encourager votre ado à passer le test tout seul. Des professions adaptées sortiront peut-être du lot. Vous trouverez des exemples de ces tests sur:

Votre enfant a déjà une idée

Votre enfant a déjà recueilli quelques impressions et a une idée des apprentissages qui pourraient lui convenir. Il subsiste toutefois une certaine incertitude quant à savoir si ces professions répondent réellement à ses attentes. 

Avec de nombreux métiers présentés dans des vidéos, YouTube est une véritable «boîte à idées». Avec un peu de recherche, on peut trouver beaucoup d’informations. Les plateformes qui donnent à votre ado un aperçu de certaines professions au moyen de profils ou de vidéos sont un peu plus ciblées. Les liens suivants vous permettront de trouver de nombreuses descriptions de professions:

Une autre option consiste à discuter avec des personnes exerçant une profession spécifique ou des professionnels issus de l’entourage. Peut-être que la tante travaille dans le domaine de la santé, le parrain dans un atelier et la voisine comme bijoutière. Vous – ou des frères et sœurs plus âgés – pouvez également vous porter volontaire pour un entretien. Des connaissances éloignées, comme les parents d’une amie ou le voisin d’un camarade de classe, pourraient fournir des informations. Un petit coup de téléphone peut permettre de trouver un bon moment pour organiser un «entretien».

Déterminez également au préalable si l’entretien doit être mené via Skype, Teams, Zoom, Jitsi, etc. afin de pouvoir voir l’interlocuteur pendant la conversation. Bien entendu, les questions peuvent également être envoyées aux personnes sélectionnées de manière classique par e-mail.

Suggérez à votre enfant d’établir en premier lieu une «liste de questions» sur les professions sélectionnées, puis de chercher ensuite une personne appropriée pour répondre à ces questions. Exemples de questions: qu’est-ce qui vous/te plaît particulièrement dans cette profession? À quoi ressemble une journée de travail type? Quelles matières scolaires sont importantes pour ce métier? etc.

Réglementations différentes

Maintenant que la Confédération a décidé d’assouplir les restrictions, les possibilités de faire des stages augmentent à nouveau lentement dans certains domaines et certaines entreprises. Là où les activités quotidiennes ont repris, des stages d’orientation peuvent de nouveau avoir lieu progressivement, sous réserve du strict respect des mesures de protection. Cela concerne par exemple les coiffeurs, le secteur de la restauration, celui du commerce de détail, etc. 
Même si le nombre de cas de Covid-19 n’augmente plus fortement pour l’instant, la partie est encore loin d’être gagnée. C’est pourquoi des entreprises comme login ont introduit l’option «Stages d’essai virtuels». Vous trouverez des informations plus détaillées à ce sujet ici.

Votre enfant a déjà choisit un CFC / AFP

Peut-être que votre enfant a déjà pris une décision et sait quel métier il souhaite apprendre. Il a même déjà reçu une offre d’apprentissage – il n’est toutefois pas possible pour le moment de faire un stage en entreprise à cause du coronavirus. Comment votre enfant peut-il évaluer si l’entreprise lui convient avant de signer le contrat d’apprentissage?

Comme le travail quotidien reprend petit à petit de la vitesse, il se peut qu’une courte visite soit quand même envisageable. Sinon, il est peut-être possible que l’entreprise soit présentée à votre enfant par téléphone ou par appel vidéo. Et certaines questions peuvent certainement être clarifiées lors d’un entretien téléphonique avec le ou la responsable de formation ou éventuellement avec un·e apprenti·e de l’entreprise. Les apprenti·e·s qui y sont déjà peuvent éventuellement décrire leurs impressions à votre enfant. Il est utile de demander à l’entreprise si de telles possibilités existent.

De nombreuses familles se penchent actuellement sur la question du choix de carrière et sont à la recherche d’une place d’apprentissage. Pour certains d’entre vous, la situation n’est pas si simple. Néanmoins, nous vous encourageons à accompagner votre enfant sur ce chemin en faisant preuve de confiance et de patience. En outre, une prolongation du délai de candidature pour les places d’apprentissage est en cours de discussion. Tenez bon, faites preuve de créativité et n’abandonnez pas!

Conseils aux parents

  • Si votre enfant n’a pas encore d’idées de métier, il peut demander des conseils d’orientation sur orientation.ch et obtenir un soutien dans le processus de décision.
  • Remplissez ensemble un test d’intérêt/d’orientation ou laissez votre enfant passer le test seul. Des professions adaptées sortiront peut-être du lot.
  • Des profils ou des vidéos peuvent offrir un bon aperçu des différentes professions à votre enfant. 
  • Votre enfant peut interroger les professionnels sur une profession particulière à l’aide d’une «liste de questions». 
  • Il est possible de répondre à des questions – clarifiées en temps normal pendant un stage – lors d’un entretien téléphonique avec le ou la responsable de formation ou éventuellement avec un·e apprenti·e de l’entreprise.