Médias et Internet

Créer de la proximité grâce aux contacts numériques

Le maintien des contacts sociaux en dehors de la famille est essentiel au développement des jeunes. En raison du coronavirus, cela est devenu un défi. Mais les amitiés peuvent être entretenues malgré la distance physique. Suggestions de la psychologue spécialisée dans les médias Isabel Willemse.
Image
Une jeune femme entretient ses liens amicaux via son téléphone portable.

Il est important que les jeunes puissent échanger directement avec d’autres jeunes du même âge afin de construire leur propre identité. Passer du temps entre eux leur permet d’adapter leurs propres valeurs et opinions. En raison de la crise du coronavirus, les contacts physiques en dehors de la famille sont plus limités. Il apparaît clairement que le maintien des relations sociales par voie numérique présente des défis pour les enfants, les jeunes et les adultes. 

Le microcosme de la famille

Durant cette crise du coronavirus, les familles gèrent la distanciation sociale de manière plus ou moins stricte et elles ne prennent pas toutes les mêmes décisions concernant les personnes qui peuvent être vues à l’extérieur. «Comme les contacts directs ne sont possibles que dans une mesure limitée, la famille devient une sorte de microcosme», explique Isabel Willemse. La psychologue spécialisée dans les médias estime qu’il est important que les enfants et surtout les jeunes aient la possibilité de sortir de ce microcosme afin d’avoir des échanges numériques avec d’autres jeunes sans être dérangés malgré la proximité spatiale avec la famille. 

Les pièges de la communication indirecte

Les échanges numériques ont leurs limites et présentent de nouveaux défis pour les jeunes et les enfants. Isabel Willemse souligne la rapidité avec laquelle des malentendus peuvent survenir quand on envoie des messages écrits. Même pendant un appel téléphonique ou un appel vidéo, de nombreuses nuances sont perdues, que l’on perçoit normalement par la voix, le langage corporel et les expressions du visage. Cela dit, le fait que les jeunes doivent ainsi apprendre à communiquer clairement entre eux peut aussi être une opportunité intéressante. 

Varier les échanges

Même dans les échanges en ligne, il est important d’alterner et de varier. On constate actuellement que les canaux comme Instagram sont une méthode de communication plutôt unidirectionnelle. «Il ne faut pas forcément que ce soit une conversation téléphonique intense», explique la psychologue spécialisée dans les médias. S’il n’est pas possible de se retrouver, on peut aussi passer du temps ensemble par voie numérique et par exemple activer la caméra pendant que l’on range sa chambre, que l’on dessine ou que l’on regarde un film. C’est un peu comme de se voir réellement. Il est par ailleurs essentiel de signaler aux jeunes qu’ils ne doivent pas oublier d’éteindre la caméra à certains moments, par exemple lorsqu’ils se changent. Isabel Willemse est convaincue que les restrictions sont l’occasion de trouver des solutions créatives et de développer de nouvelles idées. Le jeu du petit bac ou d’autres jeux adaptés à l’âge des participant∙e∙s conviennent par exemple parfaitement pour une partie divertissante en vidéoconférence.

Quand la proximité physique fait défaut 

Les jeunes ont parfois recours au sexting pour créer une proximité malgré la distance. Il faut informer les jeunes sur le sexting et sur le risque que les images soient rendues publiques et utilisées à mauvais escient. Vous trouverez plus d’informations sur le sujet du «sexting» dans l’article «Quand le sexting devient public».

Conseils aux parents

  • Parlez à votre enfant d’égal à égal. Demandez-lui comment il perçoit les échanges numériques avec ses ami∙e∙s et quels sont les problèmes ou les opportunités qu’il rencontre.
  • Échangez des conseils sur la manière de maintenir des contacts à distance. Abordez également les points que vous trouvez vous-même difficiles en termes de communication numérique. 
  • Veillez à laisser à votre enfant suffisamment d’intimité malgré la proximité spatiale. Il est important que votre fille ou votre fils puisse communiquer avec ses ami∙e∙s sans être dérangé∙e. 
  • Aidez vos enfants à développer des idées pour varier les échanges.