Médias et Internet

Les jeux vidéo créent-ils une dépendance?

Si le besoin de jouer aux jeux vidéo est trop fort, les parents doivent s’assurer que les aspects importants de la vie ne sont pas délaissés du fait de ces jeux. Certains présentent un plus grand potentiel de dépendance que d’autres. Réflexions pour que le jeu vidéo ne devienne pas une addiction.
Image
Un jeune joue à un jeu vidéo pendant le repas.

Les jeux numériques captivent les enfants et les jeunes. Souvent, les jeux sont conçus si intelligemment que l’on ne peut plus poser la manette ou le smartphone, comme un livre passionnant que l’on ne peut pas lâcher. 

Quand les jeux vidéo accaparent le temps

Certains jeux vidéo absorbent complètement le temps. Si l’on doit par exemple cliquer toutes les vingt minutes pour développer une cité ou pour rentrer une «récolte», le programme de la journée entière peut alors être déterminé par un jeu. Avec les jeux vidéo, le risque est que les enfants et les jeunes (mais aussi les adultes) investissent trop de temps dans le jeu et que la vie quotidienne en pâtisse. Jouer beaucoup peut alors amener à perdre la notion du temps, à passer à côté de choses importantes ou à en négliger d’autres. 

Ce texte fait partie de la série consacrée au thème: «L’univers des jeux vidéo». Plusieurs articles abordent différents aspects du jeu tels que les opportunités, les risques et la fascination des jeux numériques. L’article «Conseils utiles sur les jeux vidéo pour les parents» propose des conseils et des recommandations sur la gestion des jeux numériques. 

Réglementer le comportement de jeu

Mais même si les enfants et les adolescents jouent de façon intensive, il ne s’agit pas toujours d’un comportement addictif et nuisible. Souvent, il s’agit simplement d’une phase qui finit par passer. Si un autre passe-temps prend le relais, il peut rapidement remplacer le jeu vidéo. Ce qui est important, c’est qu’il y ait de la place pour d’autres activités de loisirs que le jeu vidéo et que le quotidien reste varié. Les spécialistes mettent en garde contre le fait de parler trop rapidement d’addiction au jeu, mais il n’en reste pas moins important de faire preuve de vigilance. En effet, les enfants et les jeunes ne savent souvent pas d’eux-mêmes à quoi ressemble une utilisation des médias saine et équilibrée. Les parents ou les personnes chargées de l’éducation doivent donc veiller à une réglementation saine.

Les parents doivent être en alerte lorsque les enfants et les adolescents ...

  • ... passent tellement de temps devant les jeux vidéo qu’ils négligent des choses importantes comme les devoirs, l’école ou leur formation, lorsqu’ils manquent de motivation et voient leurs résultats baisser.
  • ... sont trop fatigués parce qu’ils jouent jusque tard dans la nuit, que le rythme jour-nuit est décalé et qu’ils dorment trop peu. 
  • .... négligent ou abandonnent les contacts avec leurs ami∙e∙s et camarades.
  • ... ont des habitudes alimentaires perturbées ou lorsque des changements physiques tels que des variations de poids se font voir.
  • ... réagissent par des symptômes de sevrage lorsqu’ils ne peuvent pas jouer et expriment leur insatisfaction ou leur nervosité.
  • ... ne s’intéressent plus qu’aux jeux vidéo pendant une longue période, même lorsqu’ils ne jouent pas. 
  • ... cachent leur comportement de jeu et cherchent à éviter le sujet quand il est abordé.

L’influence des jeux vidéo sur la psyché

Par le biais de petits succès, les jeux s’adressent de manière répétée et très directe au système de récompense du cerveau, par exemple par une augmentation du nombre de points. Des études montrent que le type de récompense dans un jeu joue un rôle crucial dans le développement de la dépendance. Outre la récompense, il existe d’autres critères susceptibles de créer une addiction. Par exemple, lorsque les jeux sont conçus de telle manière que l’interaction avec d’autres personnes est nécessaire pour progresser ou que certains succès sont perdus si l’on fait une pause dans le jeu.

Trouble du jeu vidéo 

Il n’a encore pas été suffisamment déterminé à quel point un comportement addictif face aux jeux vidéo est lié à la compulsion et à quel point certains jeux créent eux-mêmes une dépendance. Il semble évident que les enfants et les adolescents en souffrance ont un besoin beaucoup plus fort de s’évader dans un autre monde et d’oublier les problèmes quotidiens. En 2018, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu et défini le «trouble du jeu vidéo», c’est-à-dire la dépendance au jeu vidéo, comme une pathologie. Il n’est pas si facile de savoir à partir de quand une joueuse ou un joueur est dépendant∙e. Ce qui est clair, c’est qu’un diagnostic de dépendance aux jeux vidéo doit être établi par un∙e spécialiste. Selon l’OMS, on a affaire à un trouble du jeu vidéo lorsque le comportement de jeu remplit les trois critères suivants sur une période de plusieurs mois:

  1. Le jeu devient de plus en plus une priorité et les autres activités de loisirs sont négligées.
  2. La joueuse ou le joueur perd de plus en plus le contrôle sur la durée, la fréquence, le début ou l’intensité du jeu.
  3. Même les conséquences négatives, par exemple à l’école ou au travail, n’empêchent pas de jouer.

Conseils aux parents

  • Jouez votre rôle de modèle et donnez l’exemple d’une vie aux activités variées à vos enfants. 
  • Pour un développement sain, les enfants et les jeunes ont besoin de stimulations et de possibilités variées, et d’un juste équilibre dans leurs loisirs.
  • Définissez avec votre enfant des règles claires concernant l’utilisation des médias et veillez à ce qu’elles soient respectées. Les limites de temps d’écran préconisées donnent une référence. Pour les enfants âgés de dix ans et plus, il est conseillé de fixer une limite de temps hebdomadaire.
  • N’attendez pas trop longtemps si vous constatez que votre fille ou votre fils néglige sa scolarité, ses amitiés ou d’autres activités de loisirs. La fatigue et l’irritabilité peuvent également être les signes d’un comportement médiatique problématique. Si vous remarquez des effets négatifs, parlez-en à votre fille ou à votre fils et exprimez vos inquiétudes et vos craintes.
  • Réagissez si la consommation de jeux vidéo devient incontrôlable et demandez de l’aide sans tarder.
  • Autres conseils

La série thématique «L’univers des jeux vidéo» est née d’une collaboration étroite avec Simon Staudenmann et Renato Hüppi, de Gameinfo.