Médias et Internet

Utiliser les médias numériques d’une manière adaptée à l’âge

La question de la bonne gestion des médias numériques dans l’éducation quotidienne est récurrente. Afin de donner une ligne directrice aux parents, le psychanalyste Serge Tisseron a adapté ses règles 3-6-9-12 aux nouvelles circonstances. Résumé de ses recommandations.
Image
Une famille joue ensemble sur l’iPad.

Les médias numériques font partie de notre quotidien, et les enfants doivent apprendre à les utiliser. Le rôle des parents est d’accompagner ce processus d’apprentissage. Il y a des années déjà, le psychanalyste français Serge Tisseron a reconnu cette nécessité et a élaboré pour la première fois des recommandations pour les différents groupes d’âge: les règles 3-6-9-12. Dans le contexte du développement rapide des médias numériques, Serge Tisseron a révisé ses recommandations novatrices fin 2019. De manière générale, il encourage les parents à accompagner leurs enfants dans leur utilisation des médias numériques, à les initier au monde numérique et à soutenir leur apprentissage. Dans sa nouvelle recommandation 3-6-9-12, il se distancie de ses précédents conseils portant sur l’âge auquel les écrans, les consoles de jeu ou Internet peuvent être utilisés. Il s’agit désormais davantage d’encourager pas à pas la compétence médiatique des enfants. 

Les règles médiatiques doivent être adaptées à la famille

Il n’y a pas de règle générale en ce qui concerne les temps d’écran. Les durées recommandées fournissent un cadre de référence, mais cela ne suffit pas. Il est important que l’éducation aux médias soit adaptée à la famille et aux convictions des parents. Il est conseillé d’établir peu de règles sur l’utilisation des médias, mais des règles claires. En recherchant et en définissant des valeurs et des objectifs auxquels ils adhèrent, les parents construisent leur propre position, qui les aide à agir avec confiance en eux envers leurs enfants. 

Les points les plus importants sont résumés en étant répartis dans quatre groupes d’âge. Vous trouverez de plus amples informations au sujet des règles 3-6-9-12 sur www.3-6-9-12.org.

La nouvelle règle «3-6-9-12»

Jeunes enfants jusqu’à l’âge de trois ans

Les smartphones ou tablettes ne doivent être utilisés par les jeunes enfants qu’avec l’accompagnement d’un adulte. Les parents ne doivent pas laisser un enfant seul avec un appareil numérique et ils doivent limiter la durée et les contenus. S’il y a des bébés et des petits enfants dans la pièce, il est conseillé d’éteindre la télévision. Les médias numériques exercent une attraction magique même sur les jeunes enfants, mais les effets de son et d’image ainsi que le rythme généralement rapide surexcitent souvent les petits. Les bébés et les jeunes enfants observent attentivement la façon dont les parents utilisent les outils numériques et l’importance qu’ils attachent à ces appareils. Les parents exercent donc une grande influence sur l’enfant et peuvent utiliser leur rôle de modèle de manière positive. Quand ils éteignent l’écran, ils signalent à l’enfant qu’ils lui accordent désormais toute leur attention.

Enfants de trois à six ans

Les parents doivent limiter le temps d’écran pour les enfants d’âge préscolaire. Il est également important de sélectionner des contenus appropriés et de partager ensemble les moments d’utilisation des médias numériques. Grâce à des règles claires, l’enfant sait ce qu’il est autorisé à faire et ce qu’il n’a pas le droit de faire. Le principe de base est le suivant: pas d’écran pendant les repas, avant d’aller dormir ou pour calmer l’enfant. L’utilisation des médias numériques pour récompenser ou punir est aussi déconseillée. Il est également préférable de ne pas se servir des médias numériques comme baby-sitter. L’ennui est une expérience importante et aide les enfants à s’apaiser. Ces moments de «vide» fournissent du temps pour développer des idées, être actif en autonomie et cultiver la créativité.

Enfants de six à neuf ans

Pour pouvoir utiliser les médias numériques de manière créative, les enfants doivent connaître et comprendre les principes d’Internet. Les parents doivent expliquer à l’enfant, en tenant compte de son âge, les risques et les opportunités des médias numériques. Les enfants doivent notamment savoir que les données qui sont sur Internet ne peuvent jamais être complètement supprimées et peuvent tomber dans le domaine public. De plus, ils doivent être informés qu’il ne faut pas croire tout ce que l’on voit ou lit sur le Net. En faisant preuve de prudence lorsqu’il partage des informations personnelles, l’enfant assure la protection de sa personnalité. Les parents doivent continuer d’appliquer des règles claires, de sélectionner des contenus appropriés et de trouver un équilibre entre le temps passé devant l’écran et les activités sans médias. Ils doivent aussi limiter l’accès aux médias numériques dans le temps et dans l’espace. La tablette, la télévision et l’ordinateur n’ont, par exemple, pas leur place dans la chambre des enfants. 

Enfants de neuf à douze ans

Au fur et à mesure que les enfants grandissent, les accords sont négociés et fixés avec eux. Les expériences et les besoins sont pris en compte des deux côtés, et des propositions sont formulées. Une attitude ouverte et respectueuse permet aux parents et aux enfants de déterminer quelles sont les règles applicables et acceptables. Néanmoins, les parents doivent prendre certaines décisions de leur propre chef. C’est à eux de décider par exemple si leur fille ou leur fils peut ou non utiliser Internet sans être accompagné∙e. Les discussions avec l’enfant servent de base à ces processus de décision. Cela s’applique également lorsqu’il s’agit de déterminer à partir de quand l’enfant peut avoir son propre téléphone mobile. 

Enfants à partir de douze ans

À partir d’un certain moment, l’enfant commence à surfer seul sur Internet. À l’aide d’explications, d’accords communs et de limites claires, les parents ouvrent à leurs enfants de nouveaux champs d’apprentissage et d’expérimentation. Comme auparavant, des créneaux horaires fixes et la disponibilité des parents sont nécessaires. Même si le rôle parental vise davantage à accompagner, les discussions sur le téléchargement, le plagiat, la pornographie, le mobbing et le harcèlement restent importantes. Et la nuit, Internet et les téléphones portables doivent être coupés. Bien qu’il soit important que les parents respectent la vie privée de leur enfant, une nuit de sommeil sans médias est essentielle.

Les enfants et les jeunes doivent continuer à être informés des dangers tels que le cybermobbing, le cybergrooming, le sexting et les violations de la loi. Ils apprennent ainsi à se comporter de manière appropriée et à gérer les problèmes éventuels. Une relation de confiance mutuelle donne aux jeunes la certitude que leurs parents sont là quand ils veulent parler de quelque chose ou ont besoin d’aide.