Médias et Internet

Utiliser le temps d’écran à bon escient

Quel temps d’écran est sain et justifiable pour les enfants et les jeunes? Quand est-ce trop? Ces questions préoccupent de nombreux parents. Il n’existe pas de solution universelle. Informations sur la durée d’utilisation et autres critères pour une utilisation équilibrée des médias numériques.
Image
Consommation des médias par les enfants

De nombreux parents se demandent combien de temps d’écran est sain et justifiable. Comme tous les enfants ne réagissent pas de la même manière aux médias, il n’existe pas de réponse universelle à cette question. Il ne suffit pas de préciser le nombre de minutes qu’un enfant d’un certain âge peut passer sur un écran. Cependant, mettre en place des garde-fous et limiter le temps d’écran des enfants et des jeunes est judicieux à tout âge. Les enfants ne sont pas encore capables de réguler eux-mêmes leur comportement et ont besoin des adultes pour les accompagner et leur servir de modèles. 

Directives et recommandations

Dans les guides et sur les plates-formes en ligne, on trouve diverses recommandations sur les temps d’écran pour les enfants et les jeunes. Une règle générale que l’on retrouve fréquemment est par exemple: pour les enfants de moins de trois ans, pas de temps d’écran ou seulement quelques minutes par jour. Les enfants de trois à cinq ans ne devraient pas passer plus d’une demi-heure par jour à travailler avec des supports sur écran, et les enfants de six à neuf ans pas plus d’une heure par jour. À partir de l’âge de dix ans, on calcule une heure par semaine pour chaque année de vie. Ces durées sont indicatives et servent d’orientation. Cependant, comme les enfants sont très différents les uns des autres, ces règles demeurent incomplètes. Ce qui est bon pour certains enfants peut déjà être trop pour d’autres. Il y a une autre raison pour laquelle une limitation temporelle n’est pas toujours utile. Si l’enfant doit s’arrêter au milieu d’une vidéo ou d’une partie de jeu, cela déclenche de la frustration et peut provoquer des réactions violentes. Une possibilité serait de se baser sur des séquences ou des manches de jeu.

Contenu et maturité

Pour une utilisation équilibrée des médias numériques, ce ne sont pas seulement la durée d’utilisation et l’âge de l’enfant qui sont déterminants. Ce qui compte avant tout, ce sont les contenus consommés par l’enfant et son niveau de maturité. Il est évident que les contenus des médias numériques influencent le bien-être ou le développement. Des vidéos courtes au contenu violent ou pornographique sont moins supportables que des documentaires sur les animaux facilement compréhensibles et destinés aux enfants. Comme les enfants absorbent le contenu de différentes manières, même les offres médiatiques qui semblent adaptées à leur âge sont susceptibles de provoquer de fortes réactions négatives. Le fait que quelque chose soit compris, soit source de stress ou de peur dépend non seulement de l’âge et du stade de développement, mais aussi de la personnalité de l’enfant. Tous les adultes ne peuvent pas non plus regarder des films d’horreur.

Utiliser les médias de manière créative ou consommer de manière passive

Il est utile de faire la distinction entre l’utilisation créative et la consommation médiatique plutôt passive. L’enfant a-t-il besoin des médias numériques comme outil de travail, par exemple pour ses devoirs, ou les utilise-t-il plutôt pour se divertir, jouer, regarder des films à la télévision ou sur YouTube? Si l’enfant crée une présentation sur l’ordinateur pour un exposé, ce n’est pas la même chose que s’il regarde un autre épisode de sa série préférée. Les limites entre l’actif, le créatif et le passif ne sont toutefois pas toujours claires. La «consommation» de vidéos créatives, telles que des tutoriels, peut également stimuler la propre créativité de l’enfant ou un processus d’apprentissage. Et parfois, un film drôle remonte le moral lorsque l’on se sent triste. 

Aménager des loisirs variés

Bien que les médias numériques offrent de nombreuses possibilités, ce n’est pas une raison pour négliger les rencontres en personne, les activités analogues ou l’activité physique. À tout âge, les enfants ont besoin de variété. Il est également important de supporter l’ennui et de ne pas combler ce vide par des écrans. Il convient de trouver un équilibre entre les temps d’écran et les loisirs sans écran.

Dormir suffisamment

Lorsque les enfants et les jeunes utilisent intensivement les médias numériques le soir, cela se répercute sur la qualité de leur sommeil et donc sur leur santé. La lumière bleue émise par l’écran active le cerveau et peut rendre difficile l’endormissement. Dans certaines circonstances, ce retard de sommeil peut nuire à la capacité de se concentrer en classe, ce qui affecte les résultats scolaires. C’est pourquoi les enfants ne devraient pas utiliser les médias numériques avant d’aller se coucher. 

Définir et respecter les temps d’écran

Il est recommandé d’établir avec l’enfant des règles et de se mettre d’accord sur les temps d’écran. Cela inclut également la question de savoir à quel moment de la journée et quels jours de la semaine l’utilisation des médias est la plus judicieuse. Est-ce la même chose en semaine que le week-end? Y a-t-il des exceptions pour les vacances? Lorsque vous négociez, assurez-vous de toujours prendre en compte le temps d’écran total. En d’autres termes: télévision, jeux vidéo, smartphone et Internet. 

Effets et causes

Une consommation excessive de médias numériques peut avoir des effets négatifs. Les signes possibles sont, par exemple, lorsque l’enfant:

  • néglige d’autres activités et intérêts, loisirs et amitiés et se replie sur lui-même;
  • est sujet à de fortes variations d’humeur ou se montre irritable;
  • souffre d’un manque de sommeil et est fatigué.

Bien sûr, ces comportements peuvent aussi avoir d’autres raisons, comme la puberté, des problèmes entre ami·e·s ou du mobbing à l’école. Il est important de trouver la cause d’une utilisation excessive des médias. 

Si l’enfant et les parents ne parviennent pas à se mettre d’accord pour limiter le temps d’écran, ils peuvent demander de l’aide auprès d’un centre de conseil ou du service Conseils aux parents de Pro Juventute

Conseils aux parents 

  • Veillez à ce que le sommeil de votre enfant ne soit pas perturbé et éteignez tous les appareils numériques dans la chambre. L’idéal est de les garder toute la nuit en dehors de la chambre.
  • Établissez des règles claires pour les temps d’écran. En plus de la période d’utilisation, tenez compte de l’âge et du degré de maturité de l’enfant. Faites attention au contenu des médias et à l’utilisation qui est faite des écrans. Définissez des temps sans écran.
  • Échangez avec votre enfant sur ses activités médiatiques. Parlez ensemble du contenu et de l’utilisation des médias. Cela vous permet de découvrir ce qui préoccupe votre enfant.
  • Passez un peu de temps ensemble sur l’écran de temps à autre. Jouez à un jeu ou essayez des applications ensemble.
  • Les enfants ont besoin de variété. Concevez et participez ensemble à des activités de loisirs – avec ou sans écran.
  • Montrez à vos enfants comment utiliser les médias de manière responsable, par exemple en prévoyant des moments hors ligne et en ne se sentant pas obligés d’être disponibles à tout moment.