Médias et Internet

Sextorsion – chantage avec des photos compromettantes

Des personnes mal intentionnées réussissent à gagner la confiance d’enfants, de jeunes ou d’adultes en ligne. Au début, elles paraissent gentilles et dignes de confiance. Mais le but de la sextorsion est d’obtenir des photos ou des vidéos compromettantes pour soumettre les victimes à un chantage.
Image
Une personne dans un pull à capuche. Sextorsion – chantage avec photos compromettantes sur Internet.

Des personnes indélicates profitent régulièrement de l’anonymat sur Internet à des fins délictueuses. Dans leur quête de nouvelles relations, des jeunes ou même des adultes tombent parfois dans des pièges. Le phénomène de «sextorsion» peut en effet concerner tout le monde. Des inconnus se cachent derrière de fausses identités et feignent un intérêt réel pour une relation. C’est ainsi qu’ils gagnent la confiance de leurs victimes. Parfois, celles-ci sont appâtées par des cadeaux ou la promesse d’un contrat de mannequinat. La proximité établie sera par la suite exploitée sans scrupules. 

Qu’est-ce que la sextorsion ?

Le terme « sextorsion » désigne une forme d’arnaque qui se pratique sur Internet. Le mot est issu d’une contraction de «sexe» et «extorsion».     

Gagner la confiance

La première prise de contact s’effectue souvent sur les réseaux sociaux ou par le biais de jeux en ligne. Des numéros de téléphone sont parfois échangés, et la communication se poursuit ensuite sur un chat vidéo ou un service de messagerie comme WhatsApp ou Snapchat. Les escrocs établissent habilement une base de confiance à partir de points communs. Petit à petit, ils réussissent à instaurer une véritable relation qui peut même évoquer une histoire d’amour. 

Le terme «sextorsion» désigne une forme d’arnaque qui se pratique sur Internet.

Intentions délictueuses

Une fois la base de confiance établie, l’interlocuteur·trice peut être invité·e à se photographier ou à se filmer dans des poses suggestives ou à filmer ses ébats sexuels. Les images ou vidéos sont ensuite enregistrées par les escrocs et utilisées comme moyens de chantage. Au lieu du bonheur escompté, les victimes se retrouvent dans un cauchemar. 

Un cercle vicieux commence

Dès que les photos ou vidéos demandées ont été prises, le cercle vicieux commence. Les maîtres chanteurs font pression et demandent d’autres photos ou des images plus extrêmes. Ceux qui refusent sont harcelés de demandes d’argent. Les escrocs menacent d’envoyer la photo ou le matériel vidéo à des camarades de classe, à des membres de la famille ou à l’entreprise de formation. 
 

Que faire en cas de sextorsion ? 

  • La victime de ce type de supercherie avec chantage a besoin d’un soutien émotionnel et de l’aide immédiate d’adultes. Même si l’enfant a été imprudent ou naïf : il est important que les parents s’abstiennent de condamner ou de punir son attitude. 
  • Les parents doivent considérer le fait d’être informés de l’incident par leur enfant comme une preuve de confiance. En général, la honte est grande. Le fils ou la fille subit parfois du harcèlement de la part de jeunes de son âge quand les photos ont déjà été rendues publiques. 
  • Il est important que les parents prennent clairement position et fassent comprendre que le comportement du maître chanteur est inacceptable et punissable. 
  • Garder son calme et ne jamais céder au chantage. Les escrocs continueront à réclamer de l’argent, ils ne s’arrêtent pas après un premier versement.
  • Il faut discuter des prochaines étapes avec l’enfant et réunir des preuves à partir de l’appareil qu’il a utilisé. L’enfant doit immédiatement cesser tout contact avec l’auteur du délit.
  • Toute personne victime d’un chantage devrait impérativement le signaler à la police et déposer plainte, même s’il n’y a pas encore eu d’argent versé. Dans le cas d’enfants de moins de 18 ans, les enregistrements peuvent être qualifiés de pédopornographie et donc de pornographie illégale.

La sextorsion peut toucher tout le monde

Le phénomène concerne aussi bien des adolescents que des adultes. Les jeunes filles et les femmes sont généralement invitées à se photographier dans des poses suggestives. Les jeunes garçons et les hommes sont souvent contactés sur un chat par des femmes qui se font passer pour jeunes et séduisantes. Ils reçoivent des photos et des films évocateurs et sont invités en retour à envoyer des photos intimes d’eux-mêmes ou à faire des «performances» sous l’œil de la caméra.

Conseils aux parents

  • Accompagnez votre enfant dans l’univers numérique et intéressez-vous à ses activités en ligne. Échangez régulièrement et entendez-vous sur des accords. 
  • Attirez l’attention de votre enfant sur le fait qu’il existe des gens mal intentionnés sur Internet.
  • Dites-lui que d’une façon générale, il ne doit publier que des photos que n’importe qui pourrait voir sans aucun problème.
  • Veillez à ce que votre enfant révèle le moins possible d’informations personnelles sur Internet et les réseaux sociaux. Vous trouverez de plus amples informations dans l’article «Comment les enfants peuvent-ils apprendre à protéger leurs données sur Internet».
  • Paramétrez ensemble les profils comme privés. Expliquez à votre enfant qu’il ne doit accepter comme «ami·e·s» que des personnes qu’il connaît personnellement.
  • Sensibilisez votre enfant à la prudence dans ses contacts avec des inconnus. Il devrait immédiatement se méfier de toute demande de réalisation et de postage d’images ou de séquences vidéo érotiques.

De plus amples informations sont publiées sur la page de Prévention Suisse de la Criminalité.