Famille et Société

Être une fille, être un garçon

Une éducation non genrée, et donc respectueuse de l’égalité des sexes, commence dès la plus tendre enfance. Que cela soit conscient ou non, les filles sont souvent traitées différemment des garçons. Ce qui compte, c’est que les enfants puissent, dès leur plus jeune âge et indépendamment de leur sexe, vivre des expériences diverses et variées. La tâche des parents consiste à permettre à leurs enfants de grandir loin de tout stéréotype.
Image
Les petits veulent explorer leur environnement. Les parents doivent décider quand fixer des limites.

Il n’y a pas si longtemps, vous vous demandiez avec nervosité si vous auriez un garçon ou une fille. La question du sexe préoccupe non seulement les futurs parents, mais aussi leurs familles respectives. Même dans le cercle d’ami∙e∙s, on essaie peut-être de deviner les prénoms possibles et on part en quête du cadeau approprié. Dès que le sexe du bébé est connu, on se prend à imaginer quelle sera notre vie avec une fille ou avec un fils. Souvent, les parents meublent la chambre différemment selon qu’ils accueillent un garçon ou une fille.

La couleur des jouets

Même si les jouets pour les petites filles et les petits garçons encore bébés sont souvent les mêmes, leur couleur diffère. Vous vous êtes peut-être déjà demandé s’il était vraiment important que le lapin destiné aux petites filles arbore de délicates nuances pastel, alors que l’ours en peluche destiné aux petits garçons se présente dans les tons bruns que peut arborer l’animal réel. Pour pouvoir contrecarrer cette tendance, essayons de ne pas choisir des jouets en fonction des couleurs stéréotypées.

Normes sociales

Sachant que les enfants ne se définissent pas uniquement par le sexe, mais aussi par l’éducation, on fait la distinction entre le sexe biologique et le sexe social. La notion de genre désigne le sexe social, celui qui est façonné par des influences extérieures. À chaque époque, les normes sociales ont influencé l’image de la femme et de l’homme. Les choses ont maintenant évolué et l’attribution des rôles exclusivement aux femmes ou exclusivement aux hommes est aujourd’hui moins prononcée. Toutefois, il n’est pas si simple de se départir entièrement des influences du passé. L’opinion selon laquelle les filles ne devraient pas se montrer trop dominatrices et les garçons éclater en sanglots est encore répandue de manière diffuse.

Attentes et conceptions

Que nous le voulions ou non, nos réactions sont souvent différentes selon que l’on a affaire à un garçon ou à une fille. En tant que père, vous vous êtes peut-être déjà imaginé les balades en forêt avec votre fils, la tente de camping et ces moments entre hommes. Les mères se réjouissent des échanges avec leur fille pleine de délicatesse, de leurs discussions et de leurs promenades. Même si, dans la vraie vie, les choses se passent différemment, votre fille se révélant être un animal sauvage et votre fils un grand lecteur. Nos conceptions influencent la façon dont nous traitons nos enfants. 

Découvrir ses propres talents

La thématique du genre n’implique pas de faire d’un garçon une fille ou inversement. Il s’agit simplement de donner aux enfants, indépendamment de leur sexe, la possibilité de découvrir leurs propres talents et de s’épanouir en conséquence. Les attentes, qu’elles soient d’ordre social ou familial, agissent souvent de manière limitante.

Des modèles de rôles variés

Chez les bébés, les différences entre les sexes ne sont que peu pertinentes et ne sont accentuées que par les parents ou la société. Pour qu’un enfant puisse construire son identité sexuelle, il ne faut pas tout miser sur le look de princesse ou la panoplie du parfait footballeur. Il serait plus opportun, en tant que parents, de réfléchir à notre propre modèle de répartition des rôles. De nos jours, les hommes montrent combien il est important pour eux de s’impliquer dans la vie de leurs enfants et ils se chargent de cuisiner, nourrir et langer mais aussi de faire la lessive. Du fait que les mères sont de plus en plus souvent actives professionnellement, la répartition classique des rôles change elle aussi de plus en plus. Dans l’idéal, les enfants doivent être confrontés à des modèles de rôles divers et variés.  

Points forts et intérêts

Dans leur relation avec leur fils ou leur fille, les parents devraient prendre conscience de la manière dont ils prennent en compte la personnalité de leur enfant, ses forces et ses intérêts. Essayez de faire attention à ne pas restreindre involontairement le potentiel de développement de votre enfant par des attentes sur la façon dont une fille ou un garçon devrait se comporter. Rappelez-vous comment vous avez été élevé∙e en tant que fille ou garçon et ce que vous ressentiez face à la répartition des rôles.

Les stéréotypes diminuent

Dans votre enfance, vous avez peut-être parfois souffert d’être coincé∙e dans un stéréotype. Peut-être qu’en tant que fille, vous n’aviez pas le droit de monter aux arbres avec la même insouciance que vos frères ou qu’en tant que garçon, vous n’étiez pas autorisé à jouer avec des poupées. Les souvenirs personnels jouent un rôle dans l’éducation de ses propres enfants.

Ce texte est un extrait du chapitre «Être une fille, être un garçon» du Message aux parents 04 Votre enfant au quatrième mois de vie. Les thèmes «Être parents», «Réveils nocturnes» et «La naissance du langage» sont – entre autres - traités dans le Message aux parents.

Commander Les Messages aux parents