École et Formation

Le projet Mentorat de Pro Juventute Svizzera italiana

La Division de l’action sociale et des familles, la municipalité de Locarno et Pro Juventute ont mis sur pied le projet de mentorat. Ce projet se base sur le fait que, dans la société actuelle, de nombreux jeunes ne trouvent pas de modèles dans leur entourage.
Image
Un giovane che parla con un mentore.

Grâce au projet, les jeunes de 15 à 25 ans obtiennent une oreille attentive, des encouragements et un soutien lors d’un passage difficile. Le terme de mentor est inspiré du personnage mythique de l’Odyssée d’Homère, Mentor, un vieil homme sage à qui Ulysse a confié son fils Télémaque avant de partir pour la guerre de Troie.

Ulysse ne considérait pas le rôle de mentor comme celui d’un simple ami. Lorsqu’il est parti, le héros grec a laissé l’entretien et l’éducation de son fils Télémaque à Mentor afin que, à l’âge adulte, celui-ci devienne fort et courageux comme son père.

Aujourd’hui encore, le terme de mentor est utilisé pour désigner un guide sage et expérimenté. Avoir un bon mentor peut déterminer l’orientation et les chances de réussite d’un jeune qui ne se sent pas encore prêt à faire face à des choix importants. Bien que, au fil des siècles, la figure du mentor ait pris des formes spécifiques, le cœur même de cette figure reste lié à la relation entre un individu expérimenté et un jeune qui construit sa propre identité.

Objectif

L’objectif principal du projet de mentorat est d’apporter un soutien aux jeunes qui traversent des difficultés temporaires. Une personne de référence les aide à se frayer leur chemin.

Déroulement

Chaque jeune en difficulté (mentoré) est mis en relation avec un mentor. Le mentor met à la disposition du mentoré son expérience et son temps, lui permettant de construire un petit parcours éducatif et en le soutenant sur le plan du développement individuel et social.

Le mentor écoute activement le jeune et lui donne des conseils lorsqu’on le lui demande. Toutefois, il n’impose rien au jeune quant à ce qu’il doit faire ou ne pas faire: c’est le jeune qui doit mûrir et faire ses propres choix. Le mentor l’aide à faire un examen sur le plan de la réalité contingente, en identifiant ses passions, ses propensions et ses désirs, et le stimule – tout en l’aidant – à les réaliser.

Le mentor sensibilise le jeune à ce qu’il fait, le rendant ainsi responsable des choix qu’il fait. Le jeune gagne ainsi en confiance, en assurance et en indépendance et est continuellement encouragé et stimulé.

Lieu

Les bureaux se situent à Locarno, Bellinzone, Chiasso, Paradiso et Biasca.

Contacts

Témoignages

JEUNE FILLE, 24 ANS

«Je pense que ce projet de mentorat fut une bonne expérience car il n’y a rien de formel. Ma mentor a été une bonne amie et, dans les moments difficiles, une personne à qui se confier. Au début, j’étais un peu sceptique. Cela me semblait futile, mais je dois dire que si je devais y retourner, je le referais sans hésiter et, surtout, je le recommanderais.»

JEUNE HOMME, 20 ANS

«Je pensais arrêter mon apprentissage en mécatronique suite à la fermeture du garage où je travaillais. Le projet de mentorat m’a permis de me réintégrer. J’ai obtenu mon CFC et je vais commencer une maturité professionnelle l’année prochaine.»

ELISA, MENTOR

«Je me souviens d’avoir commencé mon parcours de mentorat avec un grand désir d’aider des jeunes qui, pour diverses raisons, avaient été un peu moins chanceux que moi au cours de leur formation et de leur croissance. Les soutenir, leur offrir la chance d’être reconnus en tant qu’individus, parfois même par le simple fait d’écouter activement ce qu’ils ont à dire, est une expérience belle et enrichissante.

Mais être un mentor ne consiste pas simplement à tendre la main; il s’agit de prendre cette main et d’affronter ensemble, étape par étape, les défis dans lesquels le jeune se retrouverait probablement seul. C’est tout simplement magique de voir à nouveau une lueur d’espoir briller en eux parce qu’ils ont repris confiance en leur avenir.

Tout cela est également possible grâce à la force collective qui anime le projet de mentorat, un groupe de personnes avec un regard positif et plein d’espoir sur notre société et, surtout, sur les jeunes qui la vivent. Un groupe dans lequel, malgré les différences de chacun, nous continuons à grandir ensemble sans jamais nous sentir seuls.»

ALBA, MENTOR

«Le début de mon expérience dans le projet Mentorat remonte au 30 mars 2011. Jusqu’à aujourd’hui, j’ai fait une quinzaine d’accompagnements. J’ai commencé ce parcours comme une expérience pratique pendant les trois années de mon master en conseil, avec une thèse finale intitulée «Le conseil avec et pour les adolescents. La photographie comme outil narratif et comme métaphore de la croissance personnelle». J’ai choisi de poursuivre mon expérience de volontariat après l’obtention de mon diplôme pour les raisons suivantes.

La formation de base offerte par le projet Mentorat a facilité mon entrée dans le monde des jeunes, me permettant de construire, en cours de route, mon rôle de mentor. De plus, la formation continue me permet de développer les compétences nécessaires et utiles pour accompagner au mieux les jeunes.

Sur le plan humain, c’est une expérience très enrichissante pour moi; la confrontation avec les jeunes me permet de continuer à progresser et à m’observer.

La rencontre avec le jeune est avant tout une rencontre humaine, c’est une révélation mutuelle, un processus qui demande du temps et de la patience pour entrevoir et découvrir ce qu’il y a au-delà de ses difficultés, au-delà de son comportement, au-delà de ses paroles.

Accompagner les jeunes m’a permis d’entrer sur la pointe des pieds dans leur monde, un monde fait parfois d’incertitudes, de peurs, de malaises, tout en étant riche et créatif si on leur donnait l’occasion de raconter leur histoire, avec simplicité et authenticité.
J’ai souvent été confrontée à des situations particulièrement compliquées et émotionnellement difficiles mais, grâce à la collaboration avec les coordinateurs et à la supervision, j’ai reçu le soutien adéquat pour affronter les problèmes qui survenaient parfois.

En même temps, j’ai eu de nombreuses satisfactions et moments agréables. Entendre un «merci», recevoir une accolade, un sourire, voir qu’après une période d’apathie ils reprennent une activité est une immense source de joie.

Ces aspects sont intimement liés avec ce que je suis, la façon dont j’agis et ce que je ressens dans la relation.
Je remercie tous les chefs de projet de m’avoir permis de faire cette expérience, un travail bénévole qui requiert engagement, responsabilité, cohérence et passion.

A tous ceux et toutes celles qui souhaitent s’engager pour les autres, je recommande ce type d’expérience pour leur développement social et personnel.»

LES PARENTS DE J.

«Nous avons fait appel à un mentor de Pro Juventute, recommandé par les enseignants de l’école. Pour J., c’était une période difficile. Il avait fréquenté pendant 3 ans, et contre son gré, l’école spéciale de Giubiasco pour les jeunes en difficulté. Il affrontait alors une période de deux ans d’incertitudes à Locarno.

Il était très confus, peu sûr de lui, il avait du mal à s’en sortir et nous étions incapables de l’aider. Communiquer avec lui était devenu une utopie, il était fermé comme une huitre; nous ne comprenions pas quel chemin il voulait prendre, ce qui pouvait le rendre heureux.
En tant que parents, c’était désarmant d’être exclus de sa vie; nous ne savions plus qui il fréquentait ni ce qu’il faisait pendant son temps libre.

La rencontre avec le mentor (un jeune homme propre, gentil mais déterminé) a été très positive pour nous. Avec beaucoup de patience, il a pu partager les passions de J. pour entrer dans son monde, lui donner des conseils et des exemples et l’encourager dans ses choix professionnels et personnels.

Notre conseil est, dans des cas similaires à celui de mon fils J., d’être toujours là, mais aussi d’obtenir le soutien de ces structures et de ces jeunes qui s’engagent.»

Nous sommes heureux de vous aider si vous avez des questions ou des suggestions concernant le projet Mentorat.