Médias et Internet

Jeux informatiques: à quels jeux et comment les enfants et les jeunes jouent-ils?

De tout temps, les gens ont joué pour passer le temps. Mais le jeu a évolué ces dernières années. Aujourd’hui, la plupart des jeux sont numériques, tous niveaux d’éducation et tranches d’âge confondus. Les jeux vidéo représentant un commerce lucratif et en plein essor. L’univers des jeux numériques connaît une croissance si rapide qu’il est difficile d’en conserver une vue d’ensemble. Pour mieux comprendre le comportement de jeu des jeunes, il peut être utile de connaître certains mécanismes.
Image
Jeux informatiques: à quels jeux et comment les enfants et les jeunes jouent-ils?

Qui joue à des jeux vidéo?

Quelque 73% des garçons et 43% des filles jouent quotidiennement ou plusieurs fois par semaine à des jeux informatiques. Les résultats par tranche d’âge montrent que la durée de consommation diminue à mesure que la puberté progresse. À 18 ans, les jeunes jouent toutefois encore beaucoup. Pourtant, les jeux numériques sont essentiellement conçus pour les adultes.

 

Fait remarquable: on ne constate pas de grande différence entre les élèves de l’école secondaire et ceux du gymnase en matière d’utilisation des jeux vidéo. Les jeunes jouent quel que soit leur niveau d’éducation. Certains éléments semblent toutefois indiquer que la complexité des jeux vidéo est proportionnelle au niveau d’éducation des joueur∙euse∙s.

Une chose est claire: presque tous les enfants et les jeunes jouent à des jeux électroniques! Ils parviennent toujours à jouer, même si ce n’est pas permis chez eux.

Ce texte fait partie de la série consacrée au thème: «L’univers des jeux vidéo». Plusieurs articles abordent différents aspects du jeu tels que les opportunités, les risques et la fascination des jeux numériques. L’article «Conseils utiles sur les jeux vidéo pour les parents» propose des conseils et des recommandations sur la gestion des jeux numériques. 

La Haute école zurichoise de sciences appliquées (ZHAW) publie tous les deux ans en coopération avec Swisscom l’étude JAMES sur les questions relatives aux jeunes et aux médias en Suisse. En outre, l’étude MIKE analyse le comportement des enfants d’âge primaire vivant en Suisse en matière d’utilisation des médias. L’étude JIM réalisée par l’institut de recherche allemand Medienpädagogischer Forschungsbund Südwest révèle certains chiffres intéressants sur l'utilisation des médias par les enfants et les jeunes en Allemagne. Ces résultats sont également valables en Suisse, sous réserve.

Les jeux vidéo: un phénomène marginal?

Le chiffre d’affaires de l’industrie vidéoludique a depuis longtemps dépassé celui de l’usine à rêves de Hollywood. Il s’agit d’un secteur jeune, dont les productions sont chaque année plus importantes et plus chères, et dont le chiffre d’affaires ne cesse de croître. Le film «Avatar», par exemple, qui a remporté le plus grand succès financier, a rapporté 3 milliards de dollars US à ce jour, pour un coût de  237 millions de dollars. Le film le plus cher, «Pirates des Caraïbes 3», a coûté 341 millions de dollars. En comparaison, le jeu vidéo le plus cher à ce jour, «Destiny», a coûté 500 millions de dollars – dont 200 millions de dollars de frais de marketing. Dès la première semaine, les ventes du jeu avaient couvert cette somme énorme. Depuis sa publication en 2004, le jeu «World of Warcraft» (WoW) a rapporté plus de 10 milliards de dollars.

L’industrie vidéoludique continue de croître 

Il y a quelques années, il était courant que les éditeurs de jeux s’inspirent de films à succès pour développer leurs productions. Aujourd’hui, c’est plutôt le contraire: les jeux à succès sont adaptés pour le cinéma. De nos jours, les stars se bousculent aussi à l’affiche des jeux vidéo: des actrices ou acteurs célèbres prêtent leurs expressions, leurs gestes ou leur voix à des personnages de jeux informatiques. Parfois, le corps entier d’une actrice ou d’un acteur est scanné et son image numérique est utilisée pour animer un personnage de jeu. Un bon exemple est la représentation du célèbre acteur Kevin Spacey dans le jeu «Call of Duty». Les frontières entre films et jeux s’estompent de plus en plus, et l’industrie vidéoludique a plus de succès que jamais.
Jouer n’est plus un simple passe-temps: les joueur∙euse∙s de haut niveau s’affrontent lors de tournois internationaux et se disputent des prix de plusieurs millions de dollars US. Leurs revenus sont générés par ces prix en espèces et les recettes du sponsoring. De quoi mener la même vie que des athlètes professionnel∙le∙s. Avec des milliers de spectateur∙trice∙s assistant aux tournois (en ligne), les efforts de marketing s’avèrent rentables. En Suisse, le nombre de joueur∙euse∙s professionnel∙le∙s reste modeste. 

À quels jeux les jeunes jouent-ils?

Dans le cadre de l’étude JAMES 2018, on a demandé à des jeunes de Suisse à quels jeux ils jouaient le plus souvent. Il semble que depuis des années, le jeu de tir en vue subjective «Call of Duty» (COD), le jeu de football «FIFA» et le jeu de gangster «Grand Theft Auto» (GTA) comptent parmi les séries de jeu les plus populaires. Le jeu de construction numérique «Minecraft» reste aussi très en vogue. Selon les indications des jeunes, seul le jeu «Fortnite» est joué plus souvent.

 

Image
Grafik Fortnite

Chez les enfants interrogés dans le cadre de l’étude MIKE, les jeux les plus populaires sont «FIFA» et «Minecraft». Il faut toutefois relever qu’au moment de l’enquête en question, «Fortnite» n’était pas encore sorti. Étonnamment, de nombreux élèves de niveau primaire jouent aux jeux «Grand Theft Auto» et «Call of Duty», tous deux recommandés à partir de 18 ans par le système PEGI de protection des mineurs.

Conseils pour les parents

  • Les jeux vidéo font partie de la culture des jeunes. Il vaut la peine d’adopter une attitude de base positive face aux jeux vidéo, de manifester votre intérêt pour le jeu et de demander à votre enfant de vous montrer l’univers des jeux vidéo.
  • Parler des contenus délicats avec votre enfant vous permettra de remettre en question avec lui les aspects problématiques ou les risques liés aux jeux vidéo. Il est indiqué d’examiner si un jeu convient à votre enfant ou pas. 
  • Convenir avec votre enfant que vous pouvez jeter un regard sur l’écran lorsqu’il joue.
  • S’informer sur le jeu vidéo est un bon départ. La description sur l’emballage vous fournit déjà quelques indications sur le contenu d’un jeu. Vous pouvez aussi chercher un jeu sur YouTube et l’étudier plus attentivement en saisissant par exemple «How to play (titre du jeu)».
  • Prendre au sérieux votre rôle de modèle. Si vous jouez vous-même sans cesse sur votre smartphone ou passez votre temps devant un écran, votre enfant ne comprendra pas pourquoi vous critiquez sa consommation ou souhaitez la restreindre.
  • Vous trouverez des conseils et des recommandations d’ordre général sur la gestion des jeux numériques dans l’article «12 conseils pour les adultes en matière de jeux vidéo» . 

La série thématique «L’univers des jeux vidéo» est née d’une collaboration étroite avec Simon Staudenmann et Renato Hüppi, de Gameinfo.