Médias et Internet

10 conseils pour briser la spirale du cyberharcèlement

Sur Internet, les attaques de cyberharcèlement sont visibles par un public plus large. En outre, les déclarations offensantes restent souvent longtemps en ligne. Il est donc important de réagir rapidement. Ce n’est pas forcément simple car souvent, les parents ne savent pas ce qui se passe en ligne avec leurs enfants.
Image
Un·e jeune se fait harceler via son téléphone portable.

De nombreux parents se demandent comment préserver et protéger leur enfant du cyberharcèlement. Grâce à ces dix conseils, les parents peuvent soutenir leur enfant et contribuer à agir activement contre le cyberharcèlement.  

Parler du cyberharcèlement

Parlez à votre enfant si vous pensez qu’il est victime de cyberharcèlement. Informez-vous sur cette problématique et prêtez-y attention. Car un quart des enfants et des jeunes concernés ne disent à personne qu’ils sont harcelés et qu’ils ont besoin d’aide. Beaucoup gardent le silence par honte, par crainte que la situation ne s’aggrave ou parce qu’ils ne veulent pas embêter leurs parents. 

Réagir rapidement

Le silence ne fait qu’accroître le harcèlement. Plus longtemps on se tait, plus il est probable que le harcèlement s’aggrave. Il est important pour votre enfant et pour les personnes autour que vous réagissiez rapidement.

Libérer du sentiment de culpabilité 

La plupart des personnes concernées se disent qu’elles sont responsables de la situation. Créez un climat de confiance et aidez votre enfant à parler de ce qu’il vit. Faites-lui comprendre que ce n’est pas sa faute. Des phrases telles que «Tu n’aurais pas dû diffuser cette photo dans le chat» n’aideront pas votre enfant.

Offrir son soutien

Si vous remarquez que votre enfant se replie sur lui-même et que quelque chose le tracasse, posez-lui des questions. Offrez-lui votre soutien et faites-lui savoir que vous voulez l’aider. Discutez ensemble de ce que pourraient être les prochaines étapes.

Envoyer des signaux clairs

Le cyberharcèlement ne doit pas être toléré. Faites comprendre à votre enfant qu’il est normal et nécessaire de dire «stop». Avec des réactions comme «Je ne trouve pas ça drôle. Arrête s’il te plaît», votre enfant envoie un message clair à la personne qui le harcèle. Si les attaques ne cessent pas, il est crucial de ne pas réagir davantage et de ne pas répondre par des insultes. Les réactions émotionnelles ne font généralement qu’aggraver inutilement la situation.

Signaler les incidents

Faites en sorte que l’on stoppe les personnes qui harcèlent et que leurs profils soient bloqués et suspendus. Signalez les incidents à l’exploitant de la plate-forme concernée.

Rassembler des preuves

Dès lors que vous avez connaissance d’incidents concrets, il faut garder les historiques de chat ou les photos en question, par exemple en faisant une capture d’écran. Attention: n’envoyez pas les preuves, mais conservez-les au cas où vous devriez déposer plainte.

Informer l’école

Les incidents se produisent souvent dans l’environnement scolaire, car le harcèlement a généralement lieu dans un groupe qui existe depuis longtemps. Il est donc conseillé de contacter l’enseignant·e ou le·la psychologue scolaire de l’école. Vous pourrez discuter ensemble de la marche à suivre.

Contacter la police 

Bien qu’il n’existe pas de loi spécifique contre le cyberharcèlement, certains actes sont illégaux et punissables. Cependant, porter plainte n’est pas toujours efficace et peut aggraver la situation. Demandez à un·e spécialiste ou à la police ce qu’il faut faire.

Promouvoir une image positive de soi

Aidez votre enfant à renforcer positivement l’image qu’il a de lui-même. Sur les réseaux sociaux en particulier, nous voyons souvent des photos idéales qui ne montrent que les bons côtés de la vie. Mais la réalité est multiple. Cherchez ensemble un moyen de permettre à votre enfant d’assumer sa personnalité et rester authentique. Rappelez à votre enfant à quel point il est unique et précieux. De cette manière, vous contribuez à ce qu’il développe une personnalité indépendante.

Vous trouverez de plus amples informations sur le cyberharcèlement dans notre article «Le cyberharcèlement doit être pris au sérieux»

Pour plus de respect et moins de haine sur Internet

La publication de cet article a été possible grâce au soutien de Henkel Beauty Care. Henkel Beauty Care est convaincue que la beauté intérieure et extérieure s’exprime différemment chez chaque personne. Avec l’initiative «Respect everybody’s Beauty», l’entreprise s’engage activement contre le cyberharcèlement et fait don de 2% des bénéfices de marques telles que Schwarzkopf, Taft ou Syoss à Pro Juventute.