Famille et Société
Actualisé le: 11.03.2022

Comment parler de la guerre aux enfants? Conseils pour les parents

Parler de sujets difficiles comme la guerre avec les enfants est une tâche qui dépasse de nombreux parents. Il est toutefois important de le faire, car les enfants et les jeunes y sont eux aussi confrontés. Découvrez comment les parents peuvent parler de la guerre avec leurs enfants et leur expliquer de quoi il s’agit de manière adaptée.
Image
Mutter spricht mit Tochter über den Krieg.

La guerre actuelle en Ukraine ne préoccupe pas seulement les adultes. Les enfants et les jeunes perçoivent aussi ce qui se passe. Ils interceptent des bribes de conversations, voient des images troublantes aux actualités ou sur les réseaux sociaux. Plus les enfants sont âgés, plus il est probable que la guerre soit également un sujet de discussion parmi leurs ami·e·s et que des photos et des vidéos circulent dans la cour de récréation ou soient postées dans des chats.

Selon le vécu de l’enfant, la guerre en Ukraine peut être perçue comme lointaine ou au contraire comme très proche – sur son propre continent. Il est possible que des proches ou des connaissances vivent en Ukraine ou soient originaires de ce pays d’Europe de l’Est. La guerre affecte les enfants et les jeunes, génère de la peur et suscite de nombreuses questions chez eux. Toutefois, ils n’ont pas encore développé d’aussi bonnes stratégies d’adaptation que les adultes. Ils ont besoin du soutien de leurs parents pour comprendre et assimiler les événements.

Comment les parents peuvent-ils expliquer aux enfants ce qu’est la guerre?

Expliquer aux enfants ce qui se passe lors d’une guerre sans les accabler est une tâche difficile. Il est possible que la question du «pourquoi» soit posée. Les adultes peuvent alors tout à fait admettre qu’ils l’ignorent, que certaines choses n’ont pas d’explication. La manière d’expliquer aux enfants ce qu’est la guerre doit être adapté à l’âge et au niveau de développement de l’enfant. On peut dire, par exemple, qu’il y a des politiciens qui aspirent au pouvoir et qui sont prêts à utiliser la violence pour conquérir d’autres pays ou pour faire valoir leurs intérêts. Il est possible que les enfants plus jeunes comprennent mieux ce qu’est la guerre si les parents la décrivent comme une très grosse dispute entre adultes. Il convient en même temps de souligner que la violence n’est jamais une solution.

La guerre affecte les enfants et les jeunes, crée de la peur et suscite de nombreuses questions.

Vous trouverez certainement un atlas ou une carte du monde sur lesquels vous pourrez regarder ensemble où se trouvent l’Ukraine et la Russie. La proximité géographique peut entraîner une autre question, à savoir: est-ce que la guerre finira par arriver aussi en Suisse? Dans ce cas, il peut être utile d’expliquer que la Suisse est un pays neutre. En tant que tel, elle n’intervient pas dans les guerres, mais tente de jouer un rôle de médiateur entre les parties en guerre. Les parents peuvent parler d’autres guerres dans le monde et du fait que des personnes doivent quitter leur pays pour chercher protection en tant que réfugiés – y compris en Suisse.  

Conseils pour les parents: Comment parler de la guerre aux enfants?

  • Prenez la peur de l’enfant au sérieux et donnez-lui des informations adaptées à son âge. Avec les plus jeunes enfants, il ne faut parler de la guerre que si l’enfant le demande spécifiquement. Les détails violents doivent être évités dans la mesure du possible.
  • Si un enfant est inquiet et pose des questions, les parents doivent répondre honnêtement et ne rien éduclorer
  • En tant que parent ou personne de référence, il est important de rassurer l’enfant par une attitude calme et apaisée. Laissez votre enfant exprimer ses émotions librement Réconfortez votre enfant et prenez-le dans vos bras.
  • Les enfants sont dotés d’antennes très réceptives aux émotions et sentent si leurs parents sont inquiets. Les parents doivent eux aussi se pencher sur la question de la guerre. Ils doivent se demander ce que cela signifie pour eux et comment ils abordent les choses. N’en faites pas un tabou, mais exprimez vos soucis avec des mots adaptés aux enfants.
  • Dans le cas des jeunes, les parents peuvent proposer activement le dialogue et demander par exemple à leur fille ou leur fils ce qu’elle/il en pense.
  • Si votre enfant est plus âgé ou est déjà adolescent, demandez-lui où il a découvert le sujet. Qu’a-t-il vu ou lu? La source des informations est-elle sérieuse? Discutez des images ou des vidéos perturbantes avec lui.
  • Appuyez-vous sur le vécu de l’enfant. Quelles images de combats a-t-il rencontrées à travers les livres ou les jeux? En fonction de l’âge, des livres d’images ou des émissions d’information pour enfants peuvent aider à expliquer la guerre de manière adaptée.
  • Peut-être que les enfants ou les jeunes souhaiteront s’impliquer ou faire un geste de manière active. En famille, vous pouvez par exemple allumer une bougie pour les gens en Ukraine ou donner de l’argent pour les enfants et les jeunes du pays. Les enfants et les jeunes peuvent mettre sur papier leurs pensées, leurs souhaits et leurs sentiments dans un dessin ou une lettre.
  • Si la guerre est très présente dans votre famille, vous devriez vous distraire ensemble. et faire quelque chose qui vous fait du bien: Comme par exemple allerchercher un repas à partager ensemble ou faire une promenade en famille.
Faire un don