Médias et Internet

Fake news: comment les reconnaître

Les réseaux sociaux sont un terrain propice aux fausses nouvelles. Si les contenus sont lus sans esprit critique, les fake news peuvent alors circuler facilement. Il est donc essentiel que les enfants et les jeunes soient capables de distinguer les opinions des faits et d’identifier les sources crédibles. Les parents doivent encourager leurs enfants à s’interroger sur ce qu’ils lisent ou entendent.
Image
Un garçon lit des fake news sur son téléphone mobile.

La diffusion de fausses nouvelles n’est pas un phénomène nouveau. Le fait d’influencer les gens et les opinions avec de fausses informations a toujours existé. La numérisation et les réseaux sociaux ont toutefois intensifié cette pratique.

Les fausses nouvelles sont de plus en plus présentes sur Internet et elles circulent très rapidement. Sur les plates-formes en ligne, il est facile de fournir des informations unilatérales et de ne pas laisser de place aux autres points de vue. Pour savoir si une information est factuelle et correcte, il faut être capable de vérifier la crédibilité de son contenu.

Que sont les fake news?

Les fake news sont des informations erronées qui sont diffusées délibérément. À première vue, les fake news ressemblent à des informations ou à des articles classiques. Cependant, l’objectif des auteur·e·s n’est pas de remplir un devoir d’information, mais de manipuler l’opinion publique et de déclencher des émotions telles que la peur et l’insécurité. 

Des groupes aux opinions extrêmes, xénophobes ou ayant une vision particulière du monde se servent d’Internet pour attiser les tensions et diffuser des opinions unilatérales ou manipuler les faits (faits alternatifs). Les fakes news sont particulièrement nombreuses autour du coronavirus. Les milieux politiques et scientifiques sont également souvent la cible de fake news. L’ancien président américain Donald Trump est un exemple frappant de la façon dont les déclarations politiques peuvent être modifiées ou déformées pour dissimuler des faits ou minimiser des incidents.

Pour que les enfants et les jeunes puissent reconnaître les fake news, ils doivent développer un esprit critique et apprendre à distinguer les faits des opinions.

Voici comment reconnaître les fake news

Repérer les fausses informations n’est pas toujours facile. Voici quelques éléments d’aide pour reconnaître les sources fiables:

  • La vérification de la source: De qui vient l’information? Qui a écrit l’article et publié le contenu? Les informations sont-elles neutres ou une personne cherche-t-elle à diffuser son propre message? Dans quel format (actualités, réseaux sociaux, YouTube, services de messagerie) ce message a-t-il été publié?
  • La vérification des faits: Cette information est-elle actuelle? Ce sujet est-il également traité par d’autres médias connus et sérieux? Qu’y a-t-il à lire à ce sujet sur ces autres médias? 
  • La vérification du groupe cible: À qui s’adresse le message? Si le message est publié sur Internet, combien de publicités sont visibles sur la page? Le titre et la mise en page ont-ils l’air étrange, y a-t-il beaucoup de fautes d’orthographe ou de points d’exclamation?
  • La vérification de l’URL: À quoi ressemble l’adresse URL (www.)? Les fausses nouvelles apparaissent souvent sur des pages qui ressemblent beaucoup à un site sérieux. L’adresse web peut également ressembler à s’y méprendre à la page d’origine, par exemple www.sfr.ch au lieu de www.srf.ch

Il existe des méthodes et des outils techniques pour démasquer les fake news, par exemple la plate-forme contre la désinformation «hoaxbuster.com», la rubrique «Fake off» de 20 minutes ou le Décodex du journal Le Monde. 

La guerre en Ukraine sur TikTok

La guerre en Ukraine est également le théâtre de nombreuses fake news qui circulent à côté d’informations sérieuses. Il est particulièrement difficile de faire la différence entre les faits et les fausses nouvelles, car les informations se propagent sur les réseaux sociaux à une vitesse bien supérieure à celle à laquelle les médias classiques peuvent les vérifier. Les reportages de guerre sur le portail vidéo TikTok constituent également un nouveau phénomène. Cette plate-forme compte un nombre de jeunes utilisateurs supérieur à la moyenne. Dans bien des cas, la source originale d’une vidéo n’est plus visible et, parallèlement aux vidéos authentiques venant d’Ukraine, circulent également des vidéos de montages réalisés à partir d’enregistrements sonores et visuels d’autres conflits ou de jeux vidéo.

Les réseaux sociaux sont des multiplicateurs de fake news

Les fake news se propagent principalement via les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Instagram, YouTube ou les services de messagerie tels que Telegram ou WhatsApp. Elles reçoivent surtout une grande attention lorsqu’elles suscitent de fortes émotions. Les fausses informations qui sèment le doute, ridiculisent une thèse ou excluent des minorités sont souvent likées, partagées et commentées, et se propagent en très peu de temps. 

Cela est d’autant plus problématique que les réseaux sociaux remplacent de plus en plus les médias classiques tels que les journaux, la radio, la télévision ou les sites d’information gouvernementaux. En Suisse, 84% des jeunes utilisent déjà régulièrement les réseaux sociaux comme sources d’information (étude JAMES 2020, ZHAW). Pour que les enfants et les jeunes puissent reconnaître les fake news, ils doivent développer un esprit critique et apprendre à distinguer les faits des opinions.

Conseils pour les parents

  • Expliquez à votre enfant que tout ce qu’il voit ou entend sur Internet n’est pas forcément vrai. Montrez-lui pourquoi il est important d’utiliser différents canaux et en quoi la diversité des opinions est primordiale.
  • Soyez vous-même un modèle: soyez vous-même vigilant·e et portez un regard critique sur les contenus en ligne. Exprimez vos pensées et échangez.
  • Parlez à votre enfant des fausses nouvelles, des intentions qui les sous-tendent et de la façon dont elles se propagent. Demandez-lui ce qu՚il en pense. 
  • Recherchez avec votre enfant des exemples actuels de fake news.
  • Vérifiez ensemble des informations et des nouvelles, par exemple en examinant les faits relatés et les sources. 
  • Essayez des méthodes de vérification plus complexes, comme la vérification de l՚URL ou la recherche inversée d՚une source d՚image.
  • Pour d՚autres conseils utiles, consultez le site Jeunes et médias.
     
Faire un don